Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
  • Onekite FFVL 2020

    Jeudi 16 octobre :

    L’idée était de profiter du coup de SE en allant aux Saintes Maries et d’aller s’amuser dans les vagues en tirant vers Beauduc.
    Arrivé sur place je me rends compte que la piste qui permet de s’avancer en direction du phare de la Gachole est bloquée dès la fin du parking aux gros blancs. Fini les quatre kilomètres qui permettaient de s’installer en pleine Camargue.

    Kiter en ville parmi les pêcheurs et les baigneurs, bof… Alors autant faire l’inverse, aller à Beauduc pour revenir aux Saintes sur l’eau !

    Je retrouve Julien et on arrive à Beauduc en milieu de journée. Quelques voitures ça et là, pas d’ailes en l’air dans le SE faible.

    Le SE c’est off… mais il est bien constant, dans les 6-8 nds, alors je ne vais pas rester les bras croisés…

    Le combo du jour :

    Après 20 mn de ride je me prends un vol surprise. Revenu au foil je le trouve emmêlé dans un filet. A plus de 400m du rivage. Je n’en vois pas les bouées !

    Je m’en extirpe, repars et paf, encore un (230m de la plage), je m’en sors et bim, un autre, à 800m de la plage !
    Putain de filets, en plein dans la zone kite.
    Et pourtant je suis habitué à rider à proximité, j’en ai côtoyé tous les jours pendant des semaines en Bretagne, bien repérables entre leurs bouées de couleurs, distantes de 100 ou 200m.
    Là les bouées sont des flotteurs avec de petits fanions, difficiles à repérer dans le contre jour de l’après midi, avec des filets pouvant être très très longs.

    Session d’une heure et demie dans une ambiance estivale.

    Julien en 14 et TT :

    La trace avec l’emplacement de mes chutes dans les filets :

    Fin de journée paisible où l’on bouge sur la plateforme centrale, peu confiants dans la plage nord bien humide.

    Tellines modèle 2015 ?

    Coucher de soleil sur les bassins bien inondés vers le village :

    Vendredi 17 octobre :

    La journée commence sous le signe du soleil :

    Le tout petit cordon littoral en direction de la bassine :

    Dans la matinée j’assiste à la pose des nouveaux filets après leur relève de bonne heure, et ça très près de la plage.

    Dans un sens :

    Dans l’autre :

    Un flotteur est jeté à l’eau, le bateau en s'éloignant décrit de grands « S » , et après plusieurs centaines de mètres le flotteur final est mis à l’eau. Avec tout ce mou, le vent et le courant sont chargés de tendre le tout. Ou pas. Pas étonnant d’en accrocher un morceau au milieu de nulle part.
    Celui-là, débutant à moins de vingt mètres de la plage s’enchainait avec un autre jusqu’à 800m au large, belle barrière flottante transversale sur autant de distance…

    Mais bon, je l’avais repéré et l’ai bien évité.

    Le petit N de la matinée tourne au thermique vers les 14h, de 8 à 10 nds.

    Je pars encore en 14m2, contourne l’obstacle et taille la route en direction des Saintes.

    Passé la Gachole une ample houle de SE rentre depuis la pointe de Beauduc. Elle déferle sur la côte en grand fracas.
    En quelques bords je remonte à proximité des Saintes et m’amuse dans la houle en redescendant.

    Je sors après une session de trois heures, seul dans la baie avec quelques ailes collées à la côte.

    On va passer une soirée paisible sur la plage, face à la mer, apéro-dîner tranquille dans le ciel rougissant…

    Celle-là, je la mets de côté, des fois qu’il y ait un concours de photos pour gagner son poids en Despé :

    Coucher de soleil trois étoiles :

    Samedi 18 octobre :

    Direction Carteau pour profiter d’un WE annoncé SE.

    Dès le matin ça souffle, et ça va durer toute la journée avec pas mal de monde venu en profiter.

    Parti en 10m2, comme tous les foils j’ai du mal à quitter la zone pleine d’algues des 500 premiers mètres. A proximité des parcs à moules l’eau devient propre, les foils portent et c’est parti pour une session de trois heures, à cruiser dans le bassin de Carteau tout juste à la dimension du foil.

    Avec Benoit nous passons la Gracieuse et tirons sur la plage Napoléon, allons jusqu’aux abords du Rhône pour boucler un Trophée Grand Bouche qui me tentait depuis longtemps.

    Bon ok, on va dire qu'en foil ce n'est plus qu'une (petite) formalité

    Benoit côté Carteau :

    Et côté Napo, dans l’eau jaunasse du Rhône je suppose :

    Ensuite on fera plusieurs tours des parcs, revenant quatre-cinq fois à la Gracieuse, contournant la pointe pour aller jouer dans la houle bien marquée du chenal d’entrée du bassin de Carteau.

    La cardinale Nord Gracieuse qu'on va effleurer un paquet de fois au cours de la journée:

    Vincent, Kamel et Benoit :

    La trace du matin :

    On sort un moment pour souffler, déjeuner, discuter, regardant l’activité intense sur la plage et les abords immédiats :

    Voulant profiter encore de ces bonnes conditions, on repart pour deux heures de plus, en groupe, à musarder en direction de la Gracieuse, jouer dans les vagues à la pointe, revenir dans le flat de la lagune, retourner une dernière fois dans les rayons obliques du soleil couchants.

    Trace de l’après-midi :

    40 bornes de plus aux 70 du matin, bonne journée bien remplie de vent, de soleil et de foil partagé avec les riders locaux et ceux venus en nombre de la flake.

    On ne pouvait pas mieux conclure cette top journée qu’en participant au bbq labélisé DMC, ambiance beauducienne jusqu’à point d’heure…

    Le paradoxe Carteau:

    Jamais vu un regroupement pareil de cygnes, j'ignorais que c'était un migrateur…

    Dimanche, le vent faible nous laissera à terre, transition tranquille entre ces trois jours parfaits et le retour au bercail.

  • Onekite FFVL 2020

    Jeudi 16 octobre :

    L’idée était de profiter du coup de SE en allant aux Saintes Maries et d’aller s’amuser dans les vagues en tirant vers Beauduc.
    Arrivé sur place je me rends compte que la piste qui permet de s’avancer en direction du phare de la Gachole est bloquée dès la fin du parking aux gros blancs. Fini les quatre kilomètres qui permettaient de s’installer en pleine Camargue.

    Kiter en ville parmi les pêcheurs et les baigneurs, bof… Alors autant faire l’inverse, aller à Beauduc pour revenir aux Saintes sur l’eau !

    Je retrouve Julien et on arrive à Beauduc en milieu de journée. Quelques voitures ça et là, pas d’ailes en l’air dans le SE faible.

    Le SE c’est off… mais il est bien constant, dans les 6-8 nds, alors je ne vais pas rester les bras croisés…

    Le combo du jour :

    Après 20 mn de ride je me prends un vol surprise. Revenu au foil je le trouve emmêlé dans un filet. A plus de 400m du rivage. Je n’en vois pas les bouées !

    Je m’en extirpe, repars et paf, encore un (230m de la plage), je m’en sors et bim, un autre, à 800m de la plage !
    Putain de filets, en plein dans la zone kite.
    Et pourtant je suis habitué à rider à proximité, j’en ai côtoyé tous les jours pendant des semaines en Bretagne, bien repérables entre leurs bouées de couleurs, distantes de 100 ou 200m.
    Là les bouées sont des flotteurs avec de petits fanions, difficiles à repérer dans le contre jour de l’après midi, avec des filets pouvant être très très longs.

    Session d’une heure et demie dans une ambiance estivale.

    Julien en 14 et TT :

    La trace avec l’emplacement de mes chutes dans les filets :

    Fin de journée paisible où l’on bouge sur la plateforme centrale, peu confiants dans la plage nord bien humide.

    Tellines modèle 2015 ?

    Coucher de soleil sur les bassins bien inondés vers le village :

    Vendredi 17 octobre :

    La journée commence sous le signe du soleil :

    Le tout petit cordon littoral en direction de la bassine :

    Dans la matinée j’assiste à la pose des nouveaux filets après leur relève de bonne heure, et ça très près de la plage.

    Dans un sens :

    Dans l’autre :

    Un flotteur est jeté à l’eau, le bateau en s'éloignant décrit de grands « S » , et après plusieurs centaines de mètres le flotteur final est mis à l’eau. Avec tout ce mou, le vent et le courant sont chargés de tendre le tout. Ou pas. Pas étonnant d’en accrocher un morceau au milieu de nulle part.
    Celui-là, débutant à moins de vingt mètres de la plage s’enchainait avec un autre jusqu’à 800m au large, belle barrière flottante transversale sur autant de distance…

    Mais bon, je l’avais repéré et l’ai bien évité.

    Le petit N de la matinée tourne au thermique vers les 14h, de 8 à 10 nds.

    Je pars encore en 14m2, contourne l’obstacle et taille la route en direction des Saintes.

    Passé la Gachole une ample houle de SE rentre depuis la pointe de Beauduc. Elle déferle sur la côte en grand fracas.
    En quelques bords je remonte à proximité des Saintes et m’amuse dans la houle en redescendant.

    Je sors après une session de trois heures, seul dans la baie avec quelques ailes collées à la côte.

    On va passer une soirée paisible sur la plage, face à la mer, apéro-dîner tranquille dans le ciel rougissant…

    Celle-là, je la mets de côté, des fois qu’il y ait un concours de photos pour gagner son poids en Despé :

    Coucher de soleil trois étoiles :

    Samedi 18 octobre :

    Direction Carteau pour profiter d’un WE annoncé SE.

    Dès le matin ça souffle, et ça va durer toute la journée avec pas mal de monde venu en profiter.

    Parti en 10m2, comme tous les foils j’ai du mal à quitter la zone pleine d’algues des 500 premiers mètres. A proximité des parcs à moules l’eau devient propre, les foils portent et c’est parti pour une session de trois heures, à cruiser dans le bassin de Carteau tout juste à la dimension du foil.

    Avec Benoit nous passons la Gracieuse et tirons sur la plage Napoléon, allons jusqu’aux abords du Rhône pour boucler un Trophée Grand Bouche qui me tentait depuis longtemps.

    Bon ok, on va dire qu'en foil ce n'est plus qu'une (petite) formalité

    Benoit côté Carteau :

    Et côté Napo, dans l’eau jaunasse du Rhône je suppose :

    Ensuite on fera plusieurs tours des parcs, revenant quatre-cinq fois à la Gracieuse, contournant la pointe pour aller jouer dans la houle bien marquée du chenal d’entrée du bassin de Carteau.

    La cardinale Nord Gracieuse qu'on va effleurer un paquet de fois au cours de la journée:

    Vincent, Kamel et Benoit :

    La trace du matin :

    On sort un moment pour souffler, déjeuner, discuter, regardant l’activité intense sur la plage et les abords immédiats :

    Voulant profiter encore de ces bonnes conditions, on repart pour deux heures de plus, en groupe, à musarder en direction de la Gracieuse, jouer dans les vagues à la pointe, revenir dans le flat de la lagune, retourner une dernière fois dans les rayons obliques du soleil couchants.

    Trace de l’après-midi :

    40 bornes de plus aux 70 du matin, bonne journée bien remplie de vent, de soleil et de foil partagé avec les riders locaux et ceux venus en nombre de la flake.

    On ne pouvait pas mieux conclure cette top journée qu’en participant au bbq labélisé DMC, ambiance beauducienne jusqu’à point d’heure…

    Le paradoxe Carteau:

    Jamais vu un regroupement pareil de cygnes, j'ignorais que c'était un migrateur…

    Dimanche, le vent faible nous laissera à terre, transition tranquille entre ces trois jours parfaits et le retour au bercail.


  • Beau reportage de ton sejour kite en camargue !!!! c'etait top ce WE à carteau....


  • Il manquait quelques noeuds jeudi et vendredi pour s'éclater en tt mais sinon bien top ce petit séjour… quoique beauduc sans vent et sans personne ça reste agréable surtout avec ces journees ensoleillées... déja hate d'y retourner

  • Onekite FFVL 2020

    A propos des filets: en relisant mon post je me rends compte qu'on pourrait mal interpréter mes propos.

    Attention, quand je dis putain de filets, je ne dis pas putain de pêcheurs! En l'occurrence des gars qui gagnent leur vie alors que moi je viens juste m'amuser.

    J'ai simplement été surpris de tomber sur ces filets, je n'en avais jamais vu à Beauduc. Et j'ai pas de problème particulier avec, du moment qu'on peut les repérer et les éviter.

    J'ai mis les repères sur ma carte pour indiquer leur position éventuelle afin de rider en recherche permanente de fanions.

    Ceci dit il y en avait aussi vers la Gachole et certainement ailleurs dans la baie. Donc vigilance.

  • Modérateurs Onekite FFVL 2019

    Magnifique CR Marc

    110 km le samedi, tu m'as battu à plate de couture je n'ai pu faire que 82 km au lac.

    J'ai pourtant essayé de faire durer la session le plus possible, cela m'a d’ailleurs valu un retour à la nage.

    Cela a eu au moins le mérite de redonner le sourire aux copains qui n'attendaient que ça depuis quelques temps


  • bravo pour le cr et les photos superbes de Carteau !
    nous etions aussi de la partie samedi ap midi avec Thierry,Jean-Daniel et Pierre-Yves, on s est vraiment régalé, c était vraiment une Top-session !!

  • Onekite FFVL 2020

    merci pour les commentaires

    Francis, t'as pas dû rider dans les 5 heures comme moi

    JD m'a bluffé dimanche en allant au charbon dans l'apprentissage du foil avec pas de vent, pas de fond, pas la plus grande aile du marché, des algues...

    Belle obstination qui va forcément payer très vite

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live