Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

Galibier le 20-12


  • Modérateurs Onekite FFVL

    Après quatre sessions de suite au Grand Serre, nous avions avec Raph et Patrice l’envie de changer un peu de spot.
    Romain m’avait proposé une X de Fer mais la prévision trop Sud Est me laissait présager une bonne pétole
    et sur ce coup là, j’ai eu le nez creux.
    Notre choix c’est donc porté sur le plateau d’Emparis qui semblait bien enneigé sur la webcam de l’alpe d’huez.
    Pascal qui était passé au col du Lautaret dans la semaine nous avait conforté sur ce choix,
    de loin le spot lui paraissait correctement enneigé.
    Nous voilà donc parti dimanche matin pour le Chazelet.
    Malheureusement sur place, nous allons vite déchanter, nous sommes bien prêts à nous taper une bavante à la montée,
    mais il faut au moins que la descente soit possible à ski.
    Et la, cela semble bien compromis

    Nous hésitons puis décidons de nous rabattre sur le Lautaret en espérant un 3 Evech.
    L’enneigement au col est impressionnant, je m’attendais bien à voir les faces ensoleillées dégarnies
    mais les faces Nord sont pratiquement aussi pelées.

    Le Combeynot est tout en caillasse

    Au parking je croise Johan Civel qui a déjà tenté le coup, il m’annonce que le vent bien présent au col est descendant à l’antenne.
    Il décide d’aller voler dans la combe sud.
    Cela ne fait pas rêver, mais bon cela se tente.
    Sur le spot la neige est horrible, la route déneigée, après un petit vol dans la combe de la table d’orientation,
    je monte sur le haut du spot alors que Johan envoie de grands vols.
    Je pose en haut de la combe et décide de tenter de monter à pied par la route dans l’espoir
    que le vent s’oriente correctement pour les Evechs .
    Arrivé vers l’antenne le vent est descendant, je continue à pied sur la route jusqu’au fond de la combe d’accès au Evechs.
    Il y a juste un léger souffle descendant.
    Je me pose au soleil pour attendre Patrice que j’aperçois plus bas sur la route.

    L’enneigement dans les pentes d’accès au Evech est tout simplement inexistant et même plus haut c’est la grosse misère.

    Avec Patrice nous continuons sur la route dans l’espoir de toucher du vent dans la combe du Pic Blanc

    A ce niveau il y a un petit souffle je quitte la route pour tenter ma chance

    J’arrive à progresser sur une centaine de mètres mais le vent m’abandonne.

    Patrice lui à pris l’option de monter vers le Galibier, je lui passe un coup de fil,
    il arrive juste sur le spot ou le vent est présent.
    J’hésite à le rejoindre, il m’annonce encore une bonne ½ heure de marche et il est déjà 14h30.
    Je plie tout, redescend à la route, puis je mets le turbo pour le rejoindre,
    en ¼ heure j’arrive sous le col, au pied du dernier gros raidillon,
    le vent souffle, je sors la 12m et attaque directement dans le pentu,
    ça passe tranquille et j’arrive sur le spot en étant bien toilé.

    A cette époque le spot passe rapidement à l’ombre, il n’y pas de neige 200m plus bas
    mais ici sous les skis c’est de la poudreuse.

    Sur les parties ensoleillées la neige n’est pas restée.

    Vue sur la Savoie

    La descente par la route est finalement plus rapide que prévu,
    il y a de petits passages ou il faut déchausser mais on arrive tout de même à skier sur 80% du parcours.

    On finit par la combe Sud du col.

    Encore une session bien méritée, Raph qui n’a pas eu le courage de nous suivre a kitouillé au col
    mais n’en gardera pas de souvenirs impérissables.

    La trace, avec le raccourci pour accéder au col du Galibier par le pentu.

    Comme c’est parti, on ne va pas trop user la nouvelle route pour aller au col pour les vacances de Noël.


  • Modérateurs Onekite FFVL

    Après quatre sessions de suite au Grand Serre, nous avions avec Raph et Patrice l’envie de changer un peu de spot.
    Romain m’avait proposé une X de Fer mais la prévision trop Sud Est me laissait présager une bonne pétole
    et sur ce coup là, j’ai eu le nez creux.
    Notre choix c’est donc porté sur le plateau d’Emparis qui semblait bien enneigé sur la webcam de l’alpe d’huez.
    Pascal qui était passé au col du Lautaret dans la semaine nous avait conforté sur ce choix,
    de loin le spot lui paraissait correctement enneigé.
    Nous voilà donc parti dimanche matin pour le Chazelet.
    Malheureusement sur place, nous allons vite déchanter, nous sommes bien prêts à nous taper une bavante à la montée,
    mais il faut au moins que la descente soit possible à ski.
    Et la, cela semble bien compromis

    Nous hésitons puis décidons de nous rabattre sur le Lautaret en espérant un 3 Evech.
    L’enneigement au col est impressionnant, je m’attendais bien à voir les faces ensoleillées dégarnies
    mais les faces Nord sont pratiquement aussi pelées.

    Le Combeynot est tout en caillasse

    Au parking je croise Johan Civel qui a déjà tenté le coup, il m’annonce que le vent bien présent au col est descendant à l’antenne.
    Il décide d’aller voler dans la combe sud.
    Cela ne fait pas rêver, mais bon cela se tente.
    Sur le spot la neige est horrible, la route déneigée, après un petit vol dans la combe de la table d’orientation,
    je monte sur le haut du spot alors que Johan envoie de grands vols.
    Je pose en haut de la combe et décide de tenter de monter à pied par la route dans l’espoir
    que le vent s’oriente correctement pour les Evechs .
    Arrivé vers l’antenne le vent est descendant, je continue à pied sur la route jusqu’au fond de la combe d’accès au Evechs.
    Il y a juste un léger souffle descendant.
    Je me pose au soleil pour attendre Patrice que j’aperçois plus bas sur la route.

    L’enneigement dans les pentes d’accès au Evech est tout simplement inexistant et même plus haut c’est la grosse misère.

    Avec Patrice nous continuons sur la route dans l’espoir de toucher du vent dans la combe du Pic Blanc

    A ce niveau il y a un petit souffle je quitte la route pour tenter ma chance

    J’arrive à progresser sur une centaine de mètres mais le vent m’abandonne.

    Patrice lui à pris l’option de monter vers le Galibier, je lui passe un coup de fil,
    il arrive juste sur le spot ou le vent est présent.
    J’hésite à le rejoindre, il m’annonce encore une bonne ½ heure de marche et il est déjà 14h30.
    Je plie tout, redescend à la route, puis je mets le turbo pour le rejoindre,
    en ¼ heure j’arrive sous le col, au pied du dernier gros raidillon,
    le vent souffle, je sors la 12m et attaque directement dans le pentu,
    ça passe tranquille et j’arrive sur le spot en étant bien toilé.

    A cette époque le spot passe rapidement à l’ombre, il n’y pas de neige 200m plus bas
    mais ici sous les skis c’est de la poudreuse.

    Sur les parties ensoleillées la neige n’est pas restée.

    Vue sur la Savoie

    La descente par la route est finalement plus rapide que prévu,
    il y a de petits passages ou il faut déchausser mais on arrive tout de même à skier sur 80% du parcours.

    On finit par la combe Sud du col.

    Encore une session bien méritée, Raph qui n’a pas eu le courage de nous suivre a kitouillé au col
    mais n’en gardera pas de souvenirs impérissables.

    La trace, avec le raccourci pour accéder au col du Galibier par le pentu.

    Comme c’est parti, on ne va pas trop user la nouvelle route pour aller au col pour les vacances de Noël.



  • Je profite de ce post pour donner (en retard…), les conditions d'Emparis mercredi dernier 16 décembre:
    Effectivement la montée le long du tire fesse est partiellement déneigée. Perso je suis monté les 2 fois à pieds, mes alcoolites en peaux.(3/4 d'heure)

    En haut du tire fesse c'est encore pas terrible mais avec du vent dans l'axe ça passe bien. Au dessus sur serre bernard, c'était tout bien enneigé avec encore un peu de peuf par endroits. Encore au dessus sur le petit et le gros têt c'était encore bien poudreux, on voyait encore très bien nos traces du 7 décembre...(un bon coup en sud est)

    Ce qui a dû prendre cher encore cette semaine, c'est le départ du tire fesse et la pente vers serre bernard. Au dessus ça a pas dû trop bouger.
    Plus loin à l'ouest le plateau était toujours bien blanc. Pour info on a eu un petit vent asthmatique de nord, pas de quoi hurler à la lune.

    Pour la descente, on a déchaussé pas loin du haut du tire fesse, en dessous c'est carnage même en skis "spécial-font-d'urle". Du coup petite demi heure de descente à patte.

    A+


 

Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18,89€*)
Indiquez votre pseudo forum
*dont 0,89€ frais PayPal
chargement-monteynard-webcamMonteynard plage Nord - Click for Live