Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite

Valbonnais: Le ruisseau de l'alpe en NO (ven 18 jv)



  • Du vent en altitude mais pas dans l'axe du vallon de l'alpe, aie aie aie… la journée s'annonce plutôt randonnée. Je chausse le splitboard au niveau de la voiture (alt 1200 m) passe le Col de Parquetout, traverse un peu de forêt et me voila dans le bas du vallon, ça siffle toujours pas, contrairement à ces ces derniers jours ou les crêtes ont été bien dégarnies, la neige est limite soupe il fait chaud mieux vaut ne pas s'aventurer dans les bonnes pentes, chemin faisant j'arrive au niveau du Clos de l'alpe immense plateau à demi clôturé.

    Youpi ça CHHHHHHEEE en NNO grâce au rebond sur la face du colombier, Cote Rouge me voilà …
    je commence à sortir le matos mais le vent retombe, j'hésite a attendre un peu mais, vu toute les clôtures et la partie raide à gauche de l'embase de Cote Rouge, je continue en direction du haut du vallon de l'alpe , ou du sommet d'un de ses versant une belle avalanche à dégarnie une face trop charger.
    Je m'éloigne de la zone dangereuse, et, super le vent rentre à nouveau, je resolidarise le splitboard au niveau du puit de Jacob (une cavité naturelle ou il ne vaut mieux pas tomber) et remonte la fin du vallon pour déboucher sur une le grand espace situé sous le col de liere, ça fait plaisir de pouvoir enfi randokiter

    je m'amuse en essayant de remonter tantôt vers la gauche, tantôt vers cote rouge dans une bonne poudreuse assez sèche, mais vigilance au niveau de la partie plane du secteur ou, jaillissent ici et là les avants gardes d'une armée de cornières acier tapis sous la neige.
    Un vent de 9 nœuds rafaleux et tournant alterné de bonne pétoles seront les composantes de l'après midi, jusqu'à ce qu'Eole dans ses humeurs hausse le ton jusqu'à 20 nœuds, je m'incline devant un tel caractère et ramène au sol avec beaucoup de difficulté une eskimo 11,5 qui les 2 oreilles enroulées dans les avants, inverse la fonction des freins redonnant du coup de la puissance à l'aile.
    Après une longue bataille, j'arrive quand même à ramener l'aile vers moi en enroulant les arrières autour de la barre, ouf….
    Descente velours en snowboard jusqu'à la voiture, ou je découvre avec surprise un panneau d'interdiction pour les raquettes et les randoski mais pas pour les splitboard.

    CLICHERAMA
    http://www.hiboox.com/design/default/skinDiaporamaPortable.swf?fichierXml=http://www.hiboox.com/diaporama/DIAPO-j04vok60dt30zwo1hru4vn09apnkrm.diap



  • Du vent en altitude mais pas dans l'axe du vallon de l'alpe, aie aie aie… la journée s'annonce plutôt randonnée. Je chausse le splitboard au niveau de la voiture (alt 1200 m) passe le Col de Parquetout, traverse un peu de forêt et me voila dans le bas du vallon, ça siffle toujours pas, contrairement à ces ces derniers jours ou les crêtes ont été bien dégarnies, la neige est limite soupe il fait chaud mieux vaut ne pas s'aventurer dans les bonnes pentes, chemin faisant j'arrive au niveau du Clos de l'alpe immense plateau à demi clôturé.

    Youpi ça CHHHHHHEEE en NNO grâce au rebond sur la face du colombier, Cote Rouge me voilà …
    je commence à sortir le matos mais le vent retombe, j'hésite a attendre un peu mais, vu toute les clôtures et la partie raide à gauche de l'embase de Cote Rouge, je continue en direction du haut du vallon de l'alpe , ou du sommet d'un de ses versant une belle avalanche à dégarnie une face trop charger.
    Je m'éloigne de la zone dangereuse, et, super le vent rentre à nouveau, je resolidarise le splitboard au niveau du puit de Jacob (une cavité naturelle ou il ne vaut mieux pas tomber) et remonte la fin du vallon pour déboucher sur une le grand espace situé sous le col de liere, ça fait plaisir de pouvoir enfi randokiter

    je m'amuse en essayant de remonter tantôt vers la gauche, tantôt vers cote rouge dans une bonne poudreuse assez sèche, mais vigilance au niveau de la partie plane du secteur ou, jaillissent ici et là les avants gardes d'une armée de cornières acier tapis sous la neige.
    Un vent de 9 nœuds rafaleux et tournant alterné de bonne pétoles seront les composantes de l'après midi, jusqu'à ce qu'Eole dans ses humeurs hausse le ton jusqu'à 20 nœuds, je m'incline devant un tel caractère et ramène au sol avec beaucoup de difficulté une eskimo 11,5 qui les 2 oreilles enroulées dans les avants, inverse la fonction des freins redonnant du coup de la puissance à l'aile.
    Après une longue bataille, j'arrive quand même à ramener l'aile vers moi en enroulant les arrières autour de la barre, ouf….
    Descente velours en snowboard jusqu'à la voiture, ou je découvre avec surprise un panneau d'interdiction pour les raquettes et les randoski mais pas pour les splitboard.

    CLICHERAMA
    http://www.hiboox.com/design/default/skinDiaporamaPortable.swf?fichierXml=http://www.hiboox.com/diaporama/DIAPO-j04vok60dt30zwo1hru4vn09apnkrm.diap



  • @rafkite:2icp7c2d:

    … ou je découvre avec surprise un panneau d'interdiction pour les raquettes et les randoski mais pas pour les splitboard.

    hé héééé, un argument de + pour ce bon p'tit jouet

    sinon, belles photos encore
    mais pas de bestioles cette fois ???
    ni aucune quelconque "apparition" à Notre dame de la Salette



  • @3els6p6d:

    mais pas de bestioles cette fois ???
    ni aucune quelconque "apparition" à Notre dame de la Salette d'après G.Rhum

    Pas de bébêtes aujourd'hui, dommage car elles rajoutent toujours un peu de coeur à une ballade. En ce qui concerne l'apparition mariale, je me demande si Eole n'en serait pas une ambassadrisse ?


Se connecter pour répondre
 

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live