Sicile - printemps 2015



  • Buena Sera,

    Au retour de Kalymnos, l'année dernière, j'avais discuté avec un italien qui m'avait conseillé un superbe site de grimpe au nord-ouest de la Sicile.
    Les deux semaines de vacances seront donc mises à profit, en famille, pour découvrir ce site et, pourquoi pas, sortir en kite si les conditions s'y prêtent.

    Ferry GNV Gênes-Palerme, nous embarquons le vendredi 11 avril à 23 heures pour arriver le lendemain à 19h30 :

    Voici une carte de la zone visitée, il s'agit de l'ouest de la Sicile, nommée la Sicile Africaine. Au plus proche, moins de 150km nous séparent de la Tunisie.
    Les étoiles vertes représentent les sites kités, les numéros rouges les sites visités mais pas kités :

    San Vito Lo Capo :

    A 1h30 de route de Palerme, c'est donc notre camp de base pour l'escalade, dans un superbe camping (http://www.elbahira.it/) situé côté ouest, en-dessous de la falaise.
    En quittant donc la route de Trapani, nous remontons au nord avant de découvrir ce coin de paradis. Un des bleds traversés avant d'arriver s'appelle Purgatorio, c'est un signe !


    Vue du village, son port, son phare et sa petite baie depuis le Monte Monaco.
    Le village n'est pas spécialement joli mais garde une certaine unité architecturale et urbaine, ce qui est déjà pas mal en Sicile.

    La carte ci-dessous aide à comprendre le point de vue :

    530 mètres de gaz, au-dessus de la grande bleue :

    Le coin est un cul-de-sac, le projet de route qui devait rallier le golfe de Castellammare a été abandonné car elle devait traverser la réserve naturelle du Zingaro.
    Voici, lors d'une ballade à vélo, ce grand golfe, la route qui prend fin au niveau des lacets et de la tour de Vigie et Palerme, au fond à gauche :

    Nous allons donc rester 7 jours, et pour ma part en alternant grimpe le matin et kite l'après-midi jusqu'en début de soirée.
    En effet, durant cette période, une brise thermique est présente dès le matin, elle se renforce en début d'après-midi avec un creux en milieu d'après-midi et un nouveau renforcement en fin de journée.

    Quatre après-midis à kiter en conditions légères (entre 8 et 16 noeuds), alternant la grande planche et le surf, avec un vent NE qui bascule chaque fin de journée en ENE.
    Mais pas trop de possibilité de sortir de la baie avec ce vent léger quoique régulier.

    La plage est relativement propre, large et pas encore grand monde à cette époque. A voir la taille des parkings dans les champs, cela doit être très dense en saison.
    J'y ai vu deux kiters étrangers mais qui n'ont pas pu faire grand chose avec leur matériel.

    Durant cette période, nous avons connu une journée de sirocco, venant du sud. Il est possible de kiter dans la baie qui ouvre à l'ouest (côté camping).
    On voit la plage de départ légèrement en dessous du centre de cette photo, prise sous le sommet du Monte Monaco, dans une carrière abandonnée :

    Hélas, vent très rafaleux (de 15 à plus de 25 noeuds) et le Sirocco coupe les pattes et assomme la tête, pas de regrets.

    Enfin quelques images de grimpe pour les intéressés, site exceptionnel, voies variées, tout niveau et rocher de grande qualité.

    La falaise, grimpable tout du long, vue du sud vers le nord :

    Lumière du soir, mon fils dans une voie en 7 :

    Prise de main pour mutant :

    Monte Cofano, autre réserve naturelle :

    Site n°1 : Lagune de Marsala (Isola de Stagnone) :

    De passage en matinée pour visiter Marsala, je n'ai pas kité ce site réputé pour le flat et son vent (lagune peu profonde, marais salants et moulins).
    Il y a une école de kite plutôt au nord (http://windandsurf.voyages-gallia.fr/sp ... torre-lupa)

    David y avait navigué en faisant un downwind en partant sous l'aéroport, là où les berges sont plus accueillantes, pour remonter le long des moulins.
    Une des ses photos :

    Pour la deuxième partie de notre voyage, nous n'avons pas trouvé de camping du côté de Marsala, nous sommes donc allés sur Mazara del Vallo.
    L'idée était de tester les deux sites suivants (2 et 3) qui sont présentés dans la bible du kiteur.

    Site n°2 : Tonnarella :
    Longue plage qui est de l'autre côté du port de Mazara. Je n'ai pas retrouvé le nom en tant que tel mais c'est le lungomare Fata Morgana.
    Elle est plus ou moins large mais sujette sur sa partie la plus à l'ouest à une forte érosion (barrières rouges).
    Plage pas très propre mais belle baie assez ouverte :

    Pas kité ce jour-là car vent léger (venant d'ouest) ne permettant pas d'évoluer correctement dans la baie.

    Site n°3 : Capo Granitola :
    Nommé Puzziteddu dans le livre, il s'agit d'un cap, pas loin d'un centre océanographique et du phare Granitola, et dans un endroit assez isolé.
    Au final, après la côte rocheuse, c'est le début de la plage en sable qui poursuit vers l'est. Plage peu large du fait de l'érosion.
    Pour ma part, vent suffisant mais off ce jour-là donc pas de kite et pas de vagues.

    Site n°4 : Triscina de Selinunte :
    Pas loin du site précédent, en revenant de la visite du site archéologique réputé de Selinunte, il s'agit d'une longue plage rectiligne :

    Zone résidentielle déserte à en faire peur. C'est dommage car il s'est construit un nombre incalculable de résidences sur la dune littorale.
    Les ruelles descendent directement sur la plage, d'ailleurs comme certaines terrasses et maisons !
    En direction de Puzziteddu, dès Tre Fontane, la route se retrouve cette fois-ci entre la plage et les quartiers. C'est à coup de tractopelle qu'elle doit être désensablée !
    (https://www.google.fr/maps/@37.577746,1 ... 8!2e1!3e10)
    Pour moi, même constat que le site précédent, le vent s'est renforcé le temps de ma visite culturelle mais il est toujours off.

    Biscione - Lido Signorino :
    Nous partons donc plus à l'ouest, sur un bout de côte où j'espère trouver de bonnes conditions.
    C'est au Lido Signorino, au nord du port de Biscione (visible sur la photo au fond), que je vais trouver ma pitance :

    Deux voiles étaient présentes, avec un bon vent venant du nord-ouest, entre 15 et 25 noeuds pour sortir enfin la 9m².
    Partir au large n'est pas trop possible car l'on se retrouve rapidement off.

    Le lendemain, j'y retournerai cette fois-ci en 12m², en petite planche ou en surf :

    Vue vers le NE, les îles Egades :

    Les centres des villes de Marsala et Mazara sont superbes, belles pierres et beaux monuments. Il y a aussi la mode italienne :

    Et il ne faut pas un grand véhicule pour s'y déplacer. Un combi Fiat (900) bien vintage fait l'affaire :

    Retour pour deux journées sur Palerme, avec de bonnes ambiances mais avec toujours la marque des déchets :

    Un palermitain (que je n'avais pas remarqué lors de la photo) qui garde sa place de parc :

    Bref, belle destination, conditions légères pour le kite à cette époque et pratique pas possible partout. On y mange bien et pour pas cher.
    En ce moment, la Sicile prépare l'été et les réfugiés roulent à vélo. C'était pour nous comme l'été mais le drame du naufrage n'a pas quitté les écrans de TV dans les bistrots.

    Sources :
    Le Routard Sicile 2015
    Topo Sicily Rock par Oelze & Röker 2012
    The Kite and Windsurfing Guide Europe



  • Buena Sera,

    Au retour de Kalymnos, l'année dernière, j'avais discuté avec un italien qui m'avait conseillé un superbe site de grimpe au nord-ouest de la Sicile.
    Les deux semaines de vacances seront donc mises à profit, en famille, pour découvrir ce site et, pourquoi pas, sortir en kite si les conditions s'y prêtent.

    Ferry GNV Gênes-Palerme, nous embarquons le vendredi 11 avril à 23 heures pour arriver le lendemain à 19h30 :

    Voici une carte de la zone visitée, il s'agit de l'ouest de la Sicile, nommée la Sicile Africaine. Au plus proche, moins de 150km nous séparent de la Tunisie.
    Les étoiles vertes représentent les sites kités, les numéros rouges les sites visités mais pas kités :

    San Vito Lo Capo :

    A 1h30 de route de Palerme, c'est donc notre camp de base pour l'escalade, dans un superbe camping (http://www.elbahira.it/) situé côté ouest, en-dessous de la falaise.
    En quittant donc la route de Trapani, nous remontons au nord avant de découvrir ce coin de paradis. Un des bleds traversés avant d'arriver s'appelle Purgatorio, c'est un signe !


    Vue du village, son port, son phare et sa petite baie depuis le Monte Monaco.
    Le village n'est pas spécialement joli mais garde une certaine unité architecturale et urbaine, ce qui est déjà pas mal en Sicile.

    La carte ci-dessous aide à comprendre le point de vue :

    530 mètres de gaz, au-dessus de la grande bleue :

    Le coin est un cul-de-sac, le projet de route qui devait rallier le golfe de Castellammare a été abandonné car elle devait traverser la réserve naturelle du Zingaro.
    Voici, lors d'une ballade à vélo, ce grand golfe, la route qui prend fin au niveau des lacets et de la tour de Vigie et Palerme, au fond à gauche :

    Nous allons donc rester 7 jours, et pour ma part en alternant grimpe le matin et kite l'après-midi jusqu'en début de soirée.
    En effet, durant cette période, une brise thermique est présente dès le matin, elle se renforce en début d'après-midi avec un creux en milieu d'après-midi et un nouveau renforcement en fin de journée.

    Quatre après-midis à kiter en conditions légères (entre 8 et 16 noeuds), alternant la grande planche et le surf, avec un vent NE qui bascule chaque fin de journée en ENE.
    Mais pas trop de possibilité de sortir de la baie avec ce vent léger quoique régulier.

    La plage est relativement propre, large et pas encore grand monde à cette époque. A voir la taille des parkings dans les champs, cela doit être très dense en saison.
    J'y ai vu deux kiters étrangers mais qui n'ont pas pu faire grand chose avec leur matériel.

    Durant cette période, nous avons connu une journée de sirocco, venant du sud. Il est possible de kiter dans la baie qui ouvre à l'ouest (côté camping).
    On voit la plage de départ légèrement en dessous du centre de cette photo, prise sous le sommet du Monte Monaco, dans une carrière abandonnée :

    Hélas, vent très rafaleux (de 15 à plus de 25 noeuds) et le Sirocco coupe les pattes et assomme la tête, pas de regrets.

    Enfin quelques images de grimpe pour les intéressés, site exceptionnel, voies variées, tout niveau et rocher de grande qualité.

    La falaise, grimpable tout du long, vue du sud vers le nord :

    Lumière du soir, mon fils dans une voie en 7 :

    Prise de main pour mutant :

    Monte Cofano, autre réserve naturelle :

    Site n°1 : Lagune de Marsala (Isola de Stagnone) :

    De passage en matinée pour visiter Marsala, je n'ai pas kité ce site réputé pour le flat et son vent (lagune peu profonde, marais salants et moulins).
    Il y a une école de kite plutôt au nord (http://windandsurf.voyages-gallia.fr/sp ... torre-lupa)

    David y avait navigué en faisant un downwind en partant sous l'aéroport, là où les berges sont plus accueillantes, pour remonter le long des moulins.
    Une des ses photos :

    Pour la deuxième partie de notre voyage, nous n'avons pas trouvé de camping du côté de Marsala, nous sommes donc allés sur Mazara del Vallo.
    L'idée était de tester les deux sites suivants (2 et 3) qui sont présentés dans la bible du kiteur.

    Site n°2 : Tonnarella :
    Longue plage qui est de l'autre côté du port de Mazara. Je n'ai pas retrouvé le nom en tant que tel mais c'est le lungomare Fata Morgana.
    Elle est plus ou moins large mais sujette sur sa partie la plus à l'ouest à une forte érosion (barrières rouges).
    Plage pas très propre mais belle baie assez ouverte :

    Pas kité ce jour-là car vent léger (venant d'ouest) ne permettant pas d'évoluer correctement dans la baie.

    Site n°3 : Capo Granitola :
    Nommé Puzziteddu dans le livre, il s'agit d'un cap, pas loin d'un centre océanographique et du phare Granitola, et dans un endroit assez isolé.
    Au final, après la côte rocheuse, c'est le début de la plage en sable qui poursuit vers l'est. Plage peu large du fait de l'érosion.
    Pour ma part, vent suffisant mais off ce jour-là donc pas de kite et pas de vagues.

    Site n°4 : Triscina de Selinunte :
    Pas loin du site précédent, en revenant de la visite du site archéologique réputé de Selinunte, il s'agit d'une longue plage rectiligne :

    Zone résidentielle déserte à en faire peur. C'est dommage car il s'est construit un nombre incalculable de résidences sur la dune littorale.
    Les ruelles descendent directement sur la plage, d'ailleurs comme certaines terrasses et maisons !
    En direction de Puzziteddu, dès Tre Fontane, la route se retrouve cette fois-ci entre la plage et les quartiers. C'est à coup de tractopelle qu'elle doit être désensablée !
    (https://www.google.fr/maps/@37.577746,1 ... 8!2e1!3e10)
    Pour moi, même constat que le site précédent, le vent s'est renforcé le temps de ma visite culturelle mais il est toujours off.

    Biscione - Lido Signorino :
    Nous partons donc plus à l'ouest, sur un bout de côte où j'espère trouver de bonnes conditions.
    C'est au Lido Signorino, au nord du port de Biscione (visible sur la photo au fond), que je vais trouver ma pitance :

    Deux voiles étaient présentes, avec un bon vent venant du nord-ouest, entre 15 et 25 noeuds pour sortir enfin la 9m².
    Partir au large n'est pas trop possible car l'on se retrouve rapidement off.

    Le lendemain, j'y retournerai cette fois-ci en 12m², en petite planche ou en surf :

    Vue vers le NE, les îles Egades :

    Les centres des villes de Marsala et Mazara sont superbes, belles pierres et beaux monuments. Il y a aussi la mode italienne :

    Et il ne faut pas un grand véhicule pour s'y déplacer. Un combi Fiat (900) bien vintage fait l'affaire :

    Retour pour deux journées sur Palerme, avec de bonnes ambiances mais avec toujours la marque des déchets :

    Un palermitain (que je n'avais pas remarqué lors de la photo) qui garde sa place de parc :

    Bref, belle destination, conditions légères pour le kite à cette époque et pratique pas possible partout. On y mange bien et pour pas cher.
    En ce moment, la Sicile prépare l'été et les réfugiés roulent à vélo. C'était pour nous comme l'été mais le drame du naufrage n'a pas quitté les écrans de TV dans les bistrots.

    Sources :
    Le Routard Sicile 2015
    Topo Sicily Rock par Oelze & Röker 2012
    The Kite and Windsurfing Guide Europe



  • Super Recit !!!
    Ca donne envie d'aller y kiter !

    Merci pour les infos precieuses.



  • chouette reportage comme K-mel çà donne envie d'y aller

    merci et en plus Superbe photos



  • Ouaouw joli compte rendu ! Ca me fera une nouvelle référence pour rédiger les miens