Col du Petit St-Bernard (73) - 27 décembre 2016



  • Bonsoir,

    Comme un pélerinage, on ne choisit pas le moment, ce dernier est dicté par le calendrier.
    Deuxième enseignement, il faut suer quand même un peu, sans neige, c'est un chemin de croix.
    Troisième révélation : pas de miracle, on n'est pas à Lourdes.

    Bref, comme l'année dernière, après avoir posé les enfants à Tignes, je rebrousse chemin et je prends le versant du soleil en espérant y trouver quand même un peu de neige.
    A la Rosière, rien. Il faut marcher jusqu'au changement de cap de la route en espérant y trouver de quoi glisser.

    Au final, je vais me cogner en portage les 7,5km de route jusqu'au col. C'est sec, à part quelques fines congères :

    En arrivant à l'Hospice, pas un souffle d'air sur la piste de bobsleigh :

    Au col, vent de sud, anémique, qui descend du col de la Traversette. J'attendais plutôt du nord.
    J'ai pas trop envie de faire de ronds autour de la butte, bref, pas trop "croyant", je ne sors même pas la voile.
    Petit bilan : je suis monté à pied, pas de rando à ski ; le vent n'est pas assez fort, je ne vais pas kiter. Il faut quand même que je skie et je ne vais pas compter sur mon itinéraire de montée !
    Je remonte donc en direction du lac Longet puis j'emprunte la piste sous le col de la Traversette jusqu'à l'atteindre (3km) :

    Descente par gravité depuis 2393m, les bords des pistes sont raclés jusqu'à l'os. Par contre, les pentes de Lancebranlette sont mieux enneigées que l'année dernière :

    Je vais brûler un cierge.



  • Bonsoir,

    Comme un pélerinage, on ne choisit pas le moment, ce dernier est dicté par le calendrier.
    Deuxième enseignement, il faut suer quand même un peu, sans neige, c'est un chemin de croix.
    Troisième révélation : pas de miracle, on n'est pas à Lourdes.

    Bref, comme l'année dernière, après avoir posé les enfants à Tignes, je rebrousse chemin et je prends le versant du soleil en espérant y trouver quand même un peu de neige.
    A la Rosière, rien. Il faut marcher jusqu'au changement de cap de la route en espérant y trouver de quoi glisser.

    Au final, je vais me cogner en portage les 7,5km de route jusqu'au col. C'est sec, à part quelques fines congères :

    En arrivant à l'Hospice, pas un souffle d'air sur la piste de bobsleigh :

    Au col, vent de sud, anémique, qui descend du col de la Traversette. J'attendais plutôt du nord.
    J'ai pas trop envie de faire de ronds autour de la butte, bref, pas trop "croyant", je ne sors même pas la voile.
    Petit bilan : je suis monté à pied, pas de rando à ski ; le vent n'est pas assez fort, je ne vais pas kiter. Il faut quand même que je skie et je ne vais pas compter sur mon itinéraire de montée !
    Je remonte donc en direction du lac Longet puis j'emprunte la piste sous le col de la Traversette jusqu'à l'atteindre (3km) :

    Descente par gravité depuis 2393m, les bords des pistes sont raclés jusqu'à l'os. Par contre, les pentes de Lancebranlette sont mieux enneigées que l'année dernière :

    Je vais brûler un cierge.


 

chargement-monteynard-webcamMonteynard plage Nord - Click for Live