Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

Croatie (Hrvatska) - vacances de printemps 2018



  • Bok,

    text alternatif

    Compte-rendu d'un séjour de 13 jours sur la côte dalmate.
    Le motif principal est la grimpe mais j'entends profiter, si l'occasion se présente, de naviguer dans les eaux si réputées de la côte croate. Départ assez tôt le dimanche 8 avril, via le tunnel du Mont-Blanc pour boucler les 1220 km qui nous séparent d'Omiš, à une vingtaine de km au sud de Split. Passée la Slovénie, on sort de l'Europe monétaire et on rentre dans l'univers minéral qui prolonge les Alpes et surplombe le littoral. Encore quelques traces de neige, vers 900 mètres d'altitude, au nord du parc Plaklenica.

    Zoom d'une carte maritime du coin :
    text alternatif

    Nous avions réservé un bungalow au seul camping ouvert en cette saison. Le site est stupéfiant, ancien port de pirates, coincé entre les falaises et le littoral, le long de la rivière Cetina.

    Vue en direction du SE depuis le haut d'une voie d'escalade surplombant le camping Galeb (mouette en croate) : les faubourgs, la gorge, la Cetina, la forteresse au-dessus de la vieille ville et la plage principale.
    text alternatif

    Cette fois-ci, depuis le fortin supérieur à 303 mètres d'altitude, en direction de l'ouest. La plage principale rive gauche, celle du camping rive droite et l'île de Brač en face, à environ 8km de distance :
    text alternatif

    Le lundi, hélas, je ne vais pas profiter du vent de SE quelque peu rafaleux (17 noeuds), privilégiant l'escalade : mauvais timing, il tombe l'après-midi. Les jours suivants, le vent sera moins fort mais arrivant par périodes que je ne sais pas encore anticiper. Je vais néanmoins tirer quelques bords en 12 ou 15m² histoire de reconnaître le terrain mais ce n'est pas encore ça, car le vent apparaît en début d'après-midi et tombe rapidement.

    Le jeudi 12 avril, sous un ciel un peu nuageux, je me délocalise en vélo sur la plage principale, avec le surf et la 15m².
    Bingo, de direction SE toujours, je me mets à l'eau avec 8 à 10 noeuds :
    text alternatif

    Par contre, durant ma navigation, le vent va prendre des tours et taper dans la falaise en face. Ainsi le vent prend une direction E, avec des pointes à 17 noeuds. Je me contente de tracer dans la zone jusqu'à la digue. Puis je profite d'une accalmie pour poser car les résineux de bord de plage ont été bien taillés :
    text alternatif

    En revenant à mon logement, je vois que ça navigue à l'extrémité ouest de la plage du camping :
    text alternatif

    Après une belle nuit d'orage, le temps revient progressivement au soleil puis le vent va s'installer progressivement en O.
    Vent plutôt régulier mais pas très fort, je pars en 15m² et la grosse planche, histoire d'aller plus en avant dans le Brački kanal. Cependant, je ne vais pas plus loin que le milieu :
    text alternatif

    Avec l'eau douce de la Cetina, le flat, l'ile montagneuse en face, on se croirait presque sur le Léman. Je prends ensuite le surf car il y a quelques vagues au large. En fin de session, je discute avec le kiteur local qui était en 12m².

    Le lendemain, changement de lieu, en direction de Drvenik au sud, pour la courte traversée (30mn) qui permet de prendre pied sur l'île de Hvar, qui se cache derrière celle de Brač :
    text alternatif

    Depuis Sućuraj, on traverse les 80km de l'île pour rejoindre la ville de Hvar à l'autre extrémité. Deux villes opposées géographiquement mais pas que. Hvar est un lieu très couru l'été. En ce moment, c'est plutôt rénovation des aparts, travaux de jardinage et réfection des bateaux.

    Plage de Pokonji, en-dessous de notre logement, kitable en vent de S. En SE, il y a un peu trop de dévente. Sinon, il faut rejoindre l'île en face en guise de bouée :
    text alternatif

    La ville de Hvar est une cité portuaire qui est magnifique, avec des sites d'escalade au-dessus de l'eau. Je vais parcourir à vélo son long littoral agrémenté de petites criques. L'objectif, bien sûr, est de trouver la zone qui me permettra de partir en kite. En cette saison, il y a peu de bateaux au mouillage. Mais, il faut trouver le vent suffisamment bien orienté pour pouvoir partir puis ne pas dériver. Sur ce côté, je n'aurai pas le vent d'O ou de SO qui va bien.

    Dépôts de cailloux millénaires, façonnés de la main de l'homme :
    text alternatif

    Autres dépôts entassés derrière la façade (photos interdites) :
    text alternatif

    Au final, on va surtout grimper et marcher, dans des zones où l'on croise des villages abandonnés, des plateaux sans personne, des terrasses d'oliviers et de lavande. Les traces du travail de l'homme sont partout, ce ne sont que des cailloux mais cela reste impressionnant.

    Le mercredi 18 avril, le ciel est couvert mais le vent de SE bien présent. L'objectif était de kiter sur le fameux spot de Zlatni Rat. Problème, c'est sur l'île de Brač et le seul bateau (piéton) à faire la liaison entre Jelsa et Bol est à 6 heures du matin : trop tôt, trop aléatoire. Je vais donc me contenter de regarder de loin sans toucher (8km à vol d'oiseau), depuis le site d'escalade de Stracine à 300 mètres d'altitude. Au premier plan, la baie de Stari Grad et au deuxième plan, l'île de Brač. La ville de Bol est à peu près au milieu de la photo. Aux jumelles, ça moutonne bien mais aucun windsurf, aucun kite.
    text alternatif

    Le lendemain, il fait beau, c'est le moment du retour pour deux heures de ferry entre Stari Grad et Split que nous avions visité durant la première partie du séjour. Pour l'après-midi, on file au parc Šuma Marjan situé sur la pointe de Split. Le temps est estival, il fait trop chaud pour envisager de grimper sur ce site magnifique mais orienté plein sud. Demi-tour en direction de la plage de Kašjuni :
    text alternatif

    Il a manqué 2 à 3 noeuds pour que je sorte une voile, le vent était bien orienté, assez régulier et la plage dégagée (le site d'escalade est juste au-dessus) :
    text alternatif

    Départ du port le soir-même pour une traversée de nuit pour Ancône. Il restera un peu plus de 800km pour rejoindre une étape ardéchoise.
    Au final, peu de kite et je n'ai pas pu sortir une voile sur l'île de Hvar, ayant fantasmé sur une navigation au niveau des îles Pakleni. Mais la beauté des villes littorales (labyrinthiques comme Split, Trogir, Hvar, Stari Grad), un nombre impressionnant de sites et de voies d'escalade, la qualité exceptionnelle du rocher, de la pierre partout et une côte majoritairement rocheuse ponctuée de magnifiques criques, tout cela rattrape bien le reste. Effectivement, la saison touristique n'a pas commencé, l'insularité est assez marquée : il est difficile à cette époque de faire du saute-mouton entre îles (par exemple, impossible de relier Vis sans retourner à Split).

    Par contre, budget convenable en cette saison. Au niveau nourriture, les croates sont particulièrement forts en confection de pains et de pizzas, le sommet étant les préparations à base de poissons (Gregada). Mêmes austères, les dalmates nous ont toujours bien accueillis :
    text alternatif

    Zbogom

    Sources :
    Lonely Planet Croatie, 8ème édition
    Topo escalade Croatie 2017, Boris Cujic
    Les spots principaux : http://croatiatips.com/mood/active-holidays/kitesurfing-croatia/
    Carte : http://se.kiteforum.com/kitesurf/spot/Neretva
    Les vents :
    le Maestral (le mistral), vent fort du Sud Ouest
    la Tramontana, vent descendant des montagnes
    la Bura (ou Bora), vent fort du Nord
    Le Jugo, vent fort du Sud


  • Onekite FFVL

    Merci pour ce topo!!
    😉


  • Onekite Club

    Splendide, très complet et qui donne encore bien envie d'aller trainer ses guêtres par là bas !
    Merci 🙂


Se connecter pour répondre
 


Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18€)
Propulsé par HelloAsso

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live