GIN Eskimo IV



  • Salut à tous,

    Je me lance dans un petit feedback sur l’Eskimo IV de GIN. Ceci ne se veut pas être un test objectif qui vous permettra de trancher entre plusieurs marques, puisque je ne connais pas un tas d’ailes, mais plutôt mes impressions/sensations/réactions en comparaison avec l’Eskimo II (mon aile précédente).

    SAC : Comme je l'ai écrit dans un autre post, l'Eskimo Pack (c'est son nom) répond totalement à mes attentes perso : snowkite rando + portage snow. C’est un VRAI sac de montagne qui contient une aile de kite (et pas le sac fourre-tout pour mettre dans le coffre). Il permet le portage du snow par 3 sangles sur un sac "plat" même chargé avec : 2 ailes (10 et 6) + 2 barres + eau + nourriture + vêtements. Volume annoncé par GIN : 27 litres . A vérifier mais c'est certainement plus.
    En tout cas il a tout d'un bon sac de rando question portage (sangle de rappel, renfort dorsal...). Avec quelques améliorations par rapport à celui d'il y a deux ans : 2 poches fourre-tout sur le rabat supérieur, ouverture ventrale intégrale, passage antigel pour le tuyau de la poche à eau.

    :arrow: :arrow: :arrow:

    AILE :

    • Ensuite l’aile, Eskimo IV testée uniquement en 10m² (dispo 6/8/10/12). Tout comme les années précédentes, et qui reste une spécialité chez GIN, la qualité des matériaux/construction. Un spi plus résistant et plus léger à la fois. Ne me demandez pas comment c’est possible (ils sont forts ces Suisses), mais le résultat est là : une aile légère et compacte. Pour l’Eskimo II on avait l’habitude de dire qu’une 8,5 était équivalent à une Frenzy 10 en puissance. Je ne saurai pas vous dire sur celle de cette année, mais cela en fait une aile performante pour sa taille.

    • En l’air, ça vole et tourne bien, comme toutes bonnes ailes de nos jours. Le virage est toujours excellent avec une puissance constante dans les loops, une aile qui va vite, loin dans la fenêtre pour une très bonne remontée au vent. Je ne saurais vous dire si ca « plane » mieux que telle ou telle aile, etc… Pas assez d’expérience sur différentes ailes pour être précis.

    • Je vais plutôt vous parler de sécurité. GIN à considérablement améliorer la pose/sécurité de l’aile qui m’avait vraiment fait défaut il y a deux ans. L’Eskimo II avait une fâcheuse tendance à l’instabilité lorsque posée en tirant sur les arrières (le vent s’engouffrait dessous pour redécoller bizarrement !) Aussi bien qu’il était préconisé de la poser (plus ou moins délicatement) sur le bord d’attaque (mais la tension était toujours forte). Bref, je n’ai pas retrouvé ce problème sur l’Eskilmo IV. A tester tout de même en plage haute, mais je pense qu’il est ensuite plus sûr et plus simple d’utiliser la 5ème ligne.

    • Venons-en à ce largage sur 5ème ligne (depuis l’Eskimo III), ligne rattachée au centre de l’aile. Système vraiment efficace puisque neutralise complètement la puissance en mettant l’aile en drapeau, « pliée en 2 ». Le réarmement de l’aile est simple et marche bien (petit coup de main à prendre), si bien que certains utilisateurs (et moi même désormais) préfèrent larguer le temps d’une pause ou d’une photo ou bien pour poser en fin de session. J’ai vu pas mal d’interrogations sur le net sur cette 5ème ligne avec ce bridage à 3 poulies. Certes le bridage est plus complexe, mais pose pas réellement de problème si ce n’est d’être soigneux lors de la préparation de l’aile. Quelques conclusions perso pour l’utilisation de cette 5ème ligne :
      En plage basse, le redécollage n’est pas simple car la 5ème ligne à du mal à se retendre lorsqu’on reprend la barre. Dans ce cas il est plus facile de poser avec les arrières (de toute façon vent faible)
      Par fort vent, il faut tirer sur la 5ème pour ramener la barre à soi (stoppée par la bille), réarmer le largeur en tenant l’aile pas la 5ème sinon l’aile se regonfle et redécolle sans être réarmée.
      En cas de détresse, bah tu ne réarmes pas, tout simplement. Mais t’es en sécurité !
      A voir à l’utilisation, mais il semble préférable de larguer avec l’aile en bord de fenêtre (plutôt qu’au zenith) afin quelle se pose directement au sol et évite qu’elle tournoie et s’emmêle en descendant la fenêtre.

    Ça parait compliqué comme ça, mais la 5ème ligne devient rapidement un atout et c’est vraiment appréciable de ne pas avoir à lutter contre l’aile en cas d'urgence (un peu le but d'une sécurité) Comme sur l’eau, il y a les personnes qui ne peuvent plus s’en passer, les réticents et les carrément contre. A essayer pour vous faire une idée.

    :arrow:
    Bridage de l'aile à 3 poulies par côté - Points d'attache de la 5ème ligne au centre de l'aile

    BARRE :

    • Enfin le système de trim (puisqu’il s’agit bien d’un système et pas d’une simple sangle ). Il y a en fait deux boucles pour trimmer à 50% (boucle inférieure) et trimmer à 100% (boucle supérieure). Je n’ai pas encore vraiment utiliser le binz, mais il arrive que les arrières viennent se bloquer dedans. Pas convaincu par cette «double sangle».

    • Et depuis l’Eskimo II, le manchon de largage a été renforcé (en plastique), les prélignes simplifiée (pas vraiment de prélignes en fait), pas de sangle de réglage sur ces prélignes.

    :arrow::arrow:
    La barre de l'Eskimo IV - La sangle de trim - Le système de largage

    Les points clefs :

    + Qualité de construction
    + Très bonne qualité de vol / perfo
    + 5ème ligne hyper secu, à prendre en main pour être vraiment bénéfique

    - Sangle de trim imposante qui peut se coincer dans les arrières (si se détendent)
    - Bridage complexe demandant plus d’attention au pliage/dépliage de l’aile
    - La bille de la 5ème ligne (pour arreter la barre) un peu lourde qui peut emmêler les lignes. Idem pour les petites billes au niveau du bridage. Secouer les avants ou tirer un peu la 5ème pour mettre à jour tout ca.

    Lien vers un autre test de l'Eskimo IV : http://www.kitesnow.ch/index.php/test-de-leskimo-4.html



  • Salut à tous,

    Je me lance dans un petit feedback sur l’Eskimo IV de GIN. Ceci ne se veut pas être un test objectif qui vous permettra de trancher entre plusieurs marques, puisque je ne connais pas un tas d’ailes, mais plutôt mes impressions/sensations/réactions en comparaison avec l’Eskimo II (mon aile précédente).

    SAC : Comme je l'ai écrit dans un autre post, l'Eskimo Pack (c'est son nom) répond totalement à mes attentes perso : snowkite rando + portage snow. C’est un VRAI sac de montagne qui contient une aile de kite (et pas le sac fourre-tout pour mettre dans le coffre). Il permet le portage du snow par 3 sangles sur un sac "plat" même chargé avec : 2 ailes (10 et 6) + 2 barres + eau + nourriture + vêtements. Volume annoncé par GIN : 27 litres . A vérifier mais c'est certainement plus.
    En tout cas il a tout d'un bon sac de rando question portage (sangle de rappel, renfort dorsal...). Avec quelques améliorations par rapport à celui d'il y a deux ans : 2 poches fourre-tout sur le rabat supérieur, ouverture ventrale intégrale, passage antigel pour le tuyau de la poche à eau.

    :arrow: :arrow: :arrow:

    AILE :

    • Ensuite l’aile, Eskimo IV testée uniquement en 10m² (dispo 6/8/10/12). Tout comme les années précédentes, et qui reste une spécialité chez GIN, la qualité des matériaux/construction. Un spi plus résistant et plus léger à la fois. Ne me demandez pas comment c’est possible (ils sont forts ces Suisses), mais le résultat est là : une aile légère et compacte. Pour l’Eskimo II on avait l’habitude de dire qu’une 8,5 était équivalent à une Frenzy 10 en puissance. Je ne saurai pas vous dire sur celle de cette année, mais cela en fait une aile performante pour sa taille.

    • En l’air, ça vole et tourne bien, comme toutes bonnes ailes de nos jours. Le virage est toujours excellent avec une puissance constante dans les loops, une aile qui va vite, loin dans la fenêtre pour une très bonne remontée au vent. Je ne saurais vous dire si ca « plane » mieux que telle ou telle aile, etc… Pas assez d’expérience sur différentes ailes pour être précis.

    • Je vais plutôt vous parler de sécurité. GIN à considérablement améliorer la pose/sécurité de l’aile qui m’avait vraiment fait défaut il y a deux ans. L’Eskimo II avait une fâcheuse tendance à l’instabilité lorsque posée en tirant sur les arrières (le vent s’engouffrait dessous pour redécoller bizarrement !) Aussi bien qu’il était préconisé de la poser (plus ou moins délicatement) sur le bord d’attaque (mais la tension était toujours forte). Bref, je n’ai pas retrouvé ce problème sur l’Eskilmo IV. A tester tout de même en plage haute, mais je pense qu’il est ensuite plus sûr et plus simple d’utiliser la 5ème ligne.

    • Venons-en à ce largage sur 5ème ligne (depuis l’Eskimo III), ligne rattachée au centre de l’aile. Système vraiment efficace puisque neutralise complètement la puissance en mettant l’aile en drapeau, « pliée en 2 ». Le réarmement de l’aile est simple et marche bien (petit coup de main à prendre), si bien que certains utilisateurs (et moi même désormais) préfèrent larguer le temps d’une pause ou d’une photo ou bien pour poser en fin de session. J’ai vu pas mal d’interrogations sur le net sur cette 5ème ligne avec ce bridage à 3 poulies. Certes le bridage est plus complexe, mais pose pas réellement de problème si ce n’est d’être soigneux lors de la préparation de l’aile. Quelques conclusions perso pour l’utilisation de cette 5ème ligne :
      En plage basse, le redécollage n’est pas simple car la 5ème ligne à du mal à se retendre lorsqu’on reprend la barre. Dans ce cas il est plus facile de poser avec les arrières (de toute façon vent faible)
      Par fort vent, il faut tirer sur la 5ème pour ramener la barre à soi (stoppée par la bille), réarmer le largeur en tenant l’aile pas la 5ème sinon l’aile se regonfle et redécolle sans être réarmée.
      En cas de détresse, bah tu ne réarmes pas, tout simplement. Mais t’es en sécurité !
      A voir à l’utilisation, mais il semble préférable de larguer avec l’aile en bord de fenêtre (plutôt qu’au zenith) afin quelle se pose directement au sol et évite qu’elle tournoie et s’emmêle en descendant la fenêtre.

    Ça parait compliqué comme ça, mais la 5ème ligne devient rapidement un atout et c’est vraiment appréciable de ne pas avoir à lutter contre l’aile en cas d'urgence (un peu le but d'une sécurité) Comme sur l’eau, il y a les personnes qui ne peuvent plus s’en passer, les réticents et les carrément contre. A essayer pour vous faire une idée.

    :arrow:
    Bridage de l'aile à 3 poulies par côté - Points d'attache de la 5ème ligne au centre de l'aile

    BARRE :

    • Enfin le système de trim (puisqu’il s’agit bien d’un système et pas d’une simple sangle ). Il y a en fait deux boucles pour trimmer à 50% (boucle inférieure) et trimmer à 100% (boucle supérieure). Je n’ai pas encore vraiment utiliser le binz, mais il arrive que les arrières viennent se bloquer dedans. Pas convaincu par cette «double sangle».

    • Et depuis l’Eskimo II, le manchon de largage a été renforcé (en plastique), les prélignes simplifiée (pas vraiment de prélignes en fait), pas de sangle de réglage sur ces prélignes.

    :arrow::arrow:
    La barre de l'Eskimo IV - La sangle de trim - Le système de largage

    Les points clefs :

    + Qualité de construction
    + Très bonne qualité de vol / perfo
    + 5ème ligne hyper secu, à prendre en main pour être vraiment bénéfique

    - Sangle de trim imposante qui peut se coincer dans les arrières (si se détendent)
    - Bridage complexe demandant plus d’attention au pliage/dépliage de l’aile
    - La bille de la 5ème ligne (pour arreter la barre) un peu lourde qui peut emmêler les lignes. Idem pour les petites billes au niveau du bridage. Secouer les avants ou tirer un peu la 5ème pour mettre à jour tout ca.

    Lien vers un autre test de l'Eskimo IV : http://www.kitesnow.ch/index.php/test-de-leskimo-4.html


 

chargement-monteynard-webcamMonteynard plage Nord - Click for Live