Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

Snowkite +speed on y a cru on là dans le…. :D



  • ici une partie du rapport du ministère concernant nos activités je pense que cela peu être un thème a aborder a l'assemblée générale
     ENSEIGNEMENT DU SNOWKITE
    Une longue période « transitoire » arrive à son terme, après de difficiles négociations avec
    le ministère des sports, l’ENSA, les syndicats des moniteurs de ski et des guides, dans le
    contexte du flou artistique autour de l’enseignement professionnel du snowkite (SK).
    L’absence de diplôme d’Etat spécifique a permis cette situation pendant près de 10 ans,
    mais la donne change aujourd’hui avec la position tranchée du ministère des sports sur
    l’enseignement du speed riding (SR). Pour mémoire les deux dossiers ont été traités
    ensemble pendant ces cinq dernières années, avant d’être séparés, le SR étant lui tout près
    d’une sortie honorable. Une note d’information aux services déconcentrés validant la
    nécessité de posséder une double qualification professionnelle (ski ou montagne et
    parapente) ainsi que la liste des détenteurs d’un diplôme d’Etat vol libre et de la
    qualification SR fédérale permettant d’enseigner contre rémunération, devrait être publiée
    prochainement.
    Il n’en sera pas de même pour le SK, et l’obligation de diplôme professionnel de ski ou
    montagne sera incontournable dès l’hiver prochain pour revendiquer l’enseignement du
    snowkite contre rémunération et en conséquence l’agrément fédéral en tant
    qu’organisme à but lucratif. Pour être très clair, les deux raisons majeures de ce constat
    d’échec sont le très faible nombre d’intervenants professionnels en exercice, aux côtés de
    quelques rares détenteurs d’une simple qualification fédérale, lesquels n’auraient jamais pu
    intégrer une liste ministérielle sans diplôme d’Etat.
    Dans ce contexte, la FFVL n’a pas d’autres choix vis-à-vis de ses écoles que de mettre en
    œuvre les règles suivantes en matière d’agrément et de labellisation, (basés sur le cumul
    des qualifications pour le même moniteur) :

    • moniteur fédéral SK + BEES ski ou guide = seul cas d’OBL snowkite possible
    • moniteur fédéral SK seul ou avec un autre diplôme professionnel = club ou club-école
      snowkite, à créer le cas échéant
      Quelques OBL devront donc changer de statut pour celui de club affilié à la
      FFVL, avec ou sans club-école associé, et ce avant la tenue du prochain
      comité technique des labels snowkite.
      Nous sommes bien conscients qu’une page se tourne, mais nos tentatives –
      techniques et politiques - de « rentrer par la fenêtre, là où on nous avait mis à
      la porte » furent nombreuses. En vain !Des informations plus précises seront
      données par la commission des écoles de kite concernant l’accès aux labels


  • ici une partie du rapport du ministère concernant nos activités je pense que cela peu être un thème a aborder a l'assemblée générale
     ENSEIGNEMENT DU SNOWKITE
    Une longue période « transitoire » arrive à son terme, après de difficiles négociations avec
    le ministère des sports, l’ENSA, les syndicats des moniteurs de ski et des guides, dans le
    contexte du flou artistique autour de l’enseignement professionnel du snowkite (SK).
    L’absence de diplôme d’Etat spécifique a permis cette situation pendant près de 10 ans,
    mais la donne change aujourd’hui avec la position tranchée du ministère des sports sur
    l’enseignement du speed riding (SR). Pour mémoire les deux dossiers ont été traités
    ensemble pendant ces cinq dernières années, avant d’être séparés, le SR étant lui tout près
    d’une sortie honorable. Une note d’information aux services déconcentrés validant la
    nécessité de posséder une double qualification professionnelle (ski ou montagne et
    parapente) ainsi que la liste des détenteurs d’un diplôme d’Etat vol libre et de la
    qualification SR fédérale permettant d’enseigner contre rémunération, devrait être publiée
    prochainement.
    Il n’en sera pas de même pour le SK, et l’obligation de diplôme professionnel de ski ou
    montagne sera incontournable dès l’hiver prochain pour revendiquer l’enseignement du
    snowkite contre rémunération et en conséquence l’agrément fédéral en tant
    qu’organisme à but lucratif. Pour être très clair, les deux raisons majeures de ce constat
    d’échec sont le très faible nombre d’intervenants professionnels en exercice, aux côtés de
    quelques rares détenteurs d’une simple qualification fédérale, lesquels n’auraient jamais pu
    intégrer une liste ministérielle sans diplôme d’Etat.
    Dans ce contexte, la FFVL n’a pas d’autres choix vis-à-vis de ses écoles que de mettre en
    œuvre les règles suivantes en matière d’agrément et de labellisation, (basés sur le cumul
    des qualifications pour le même moniteur) :

    • moniteur fédéral SK + BEES ski ou guide = seul cas d’OBL snowkite possible
    • moniteur fédéral SK seul ou avec un autre diplôme professionnel = club ou club-école
      snowkite, à créer le cas échéant
      Quelques OBL devront donc changer de statut pour celui de club affilié à la
      FFVL, avec ou sans club-école associé, et ce avant la tenue du prochain
      comité technique des labels snowkite.
      Nous sommes bien conscients qu’une page se tourne, mais nos tentatives –
      techniques et politiques - de « rentrer par la fenêtre, là où on nous avait mis à
      la porte » furent nombreuses. En vain !Des informations plus précises seront
      données par la commission des écoles de kite concernant l’accès aux labels

 

Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18,89€*)
Indiquez votre pseudo forum
*dont 0,89€ frais PayPal
chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live