Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite

  • En ces temps de disette de kite, l'eau devenant un peu fraîche mais pas assez pour qu'elle se transforme en neige, je vous propose un compte rendu de snowkite de la saison dernière pour nous remettre à tous l'eau à la bouche (si Boulga ne l'a pas déjà fait avant moi) !

    C'est assez long, mais j'espère que ça en motivera quelques uns…

    Pour faire un peu plus original qu'un spot connu des Alpes, voici le résumé d'une semaine que j'ai passé en Norvège, au paradis du snowkite : Haugastøl. En plus d'y mettre quelques jolies photos, je vais essayer de distiller quelques infos pratiques au cas où quelqu'un voudrait tenter l'aventure.

    Cette semaine, on l'a passé à deux du 12 au 19 avril 2014. C'est plutôt agréable comme période car il fait quand même moins froid qu'au mois de janvier et que les jours finissent relativement tard, on a pu kiter jusqu'à plus de 20h. Le fait d'avoir choisi une semaine seulement était risqué, on a pu lire des témoignages de gens qui ont eu droit à une semaine de tempête, nous non, chance

    Pour situer l'endroit, c'est à mi-chemin entre Oslo et Bergen, dans la partie de la Norvège la plus proche de chez nous : ça en fait une destination pas trop lointaine.

    Haugastøl c'est un tout petit village qui se situe à l'entrée d'un immense plateau : le Hardangervidda.

    Ce plateau est l'un des plus grand d'Europe, et il a une particularité très intéressante pour le snowkite : bien qu'il se situe aux alentours de 1500m, il n'y a plus d'arbres à cette hauteur. En fait, il n'y a presque aucun obstacle, par rapport aux Alpes, c'est une piste de F1 géante. Un peu d'infos sur le plateau en question : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hardangervidda
    En fait on ne kite pas forcément sur la totalité du plateau. En effet une seule route (pour voiture, car il y en a tout un tas pour les moto neiges) permet de traverser la partie nord du plateau et donne accès à une dizaine de spots de snowkite.

    Pour s'y rendre on a prit l'avion depuis Paris, avec la compagnie Hop, c'est pas trop trop cher. Un peu plus de 200€/pers allez-retour avec un bagage supplémentaire. En effet, on avait prit les skis/chaussures/batons ainsi que 3 kites pour 2 (6m, 9m, 13m). Vous verrez que les 3 kites ont servis. Ensuite on a loué une voiture à l'aéroport. On peut y aller en train, et arriver à cette jolie gare également.

    Mais, pour accéder aux différents spots, il faut prendre la route, parfois sur plusieurs dizaines de kilomètres. On avait donc fait le choix d'une voiture : 300€ + 1 plein pour la semaine. La route depuis Oslo est quand même assez longue, c'est limité à 80km/h. Il faut 4h pour arriver dans ce petit village en passant par une station de ski (Geilo) qui peut devenir une solution de secours en cas de mauvaise conditions pour le kite.
    Haugastøl c'est également le nom d'un petit complexe hotel/location/restau qui se trouve à la sortie du village, en fait c'est le "Haugastøl Turistsenter". C'est ce bâtiment qu'on voit toujours en photo dans les compte rendu de snowkite (http://www.haugastol.no/index.php?m=home&lang=en).

    Il est tenu par la famille Kaupang. Pour ceux qui aurait déjà vu les films de snowkite Entropy ou Something Stronger, on y voit le fiston de la famille qui envoi du gros lourd en freestyle : Bjørn (6 fois champion du monde).
    En effet ici, le snowkite est roi, c'est indiqué à l'entrée.

    Bjørn, qui tient entre autre le bar, est hyper accessible : il nous a accueilli avec pleins d'explications sur les conditions et les spots. Il y a d'ailleurs une carte interactive qui permet de connaître les spots bien ventés en temps réel : http://www.haugastol.no/index.php?m=sno ... ts&lang=en

    A l'entrée il y a également la mascotte de la maison : Monthy. On le voit dessiné un peu partout sur les goodies (Tshirt, savon, etc...).

    On avait choisi un appartement pour 2/4 personnes, ce qui nous permettait de nous faire à manger pour pas cher (il y a des grandes surfaces discount sur la route Oslo->Haugastøl). Ca coûte un peu moins de 600€/pers, la moitié si vous êtes 4 personnes. Les apparts sont spacieux, de bonne qualité, et surtout offre une vue de malade sur le lac qui se trouve derrière le bâtiment.

    Quand on est arrivé à Haugastøl il y avait de la neige partout, même si on a eu un peu peur car c'est vraiment sur la fin de la route que ça a commencé. Mais vraiment il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur la quantité de neige disponible sur le plateau.

    Une fois installé, premier jour, on se lève, il fait moche, yeah. Comme il neigeait et qu'il y avait beaucoup de vent, la fameuse route qui traverse le plateau était fermée. La barrière se trouve juste devant le Turistsenter. On a décidé de changer de stratégie en allant faire une rando à ski. Ici, même si le snowkite est populaire, c'est le ski de fond qui est roi en fait.

    Equipés de peaux de phoques, on est parti depuis le village en direction du lac de Tjørngravtjørni.

    Au fait il existe l'équivalent d'un Geoportail en Norvège : http://gammel.norgeskart.no
    Mais pour plus de précision, il y a de bonnes cartes au bar de Bjørn (il y a des bonnes bières sur la carte aussi ).
    On est donc parti du village alors que le ciel commençait à se dégager un peu.

    Bon même si j'adore le snowkite, les randos à ski sont absolument magnifiques la bas.

    Il y a quelques sommets bien sympathiques qui donnent tout de suite une vue très lointaine.

    Mais en revenant de notre randonnée on est arrivé sur le lac et le ciel s'est dégagé, magique. Enfin magique, dans un bon gros 20/25 noeuds des familles avec une neige dur et lisse, autant dire que ça trace ! Gros ride en 6m pendant quelques heures en alternant entre le lac et les alentours un peu moins plat.

    Notre deuxième session fut épique car cette fois ci les conditions étaient au rendez vous et la route était ouverte dès le matin. Direction Orteren, un des premiers spot le long de la route. C'est ici que se déroule la course Redbull Ragnarok. C'est un immense lac entouré de quelques sommets (quelques centaines de mètres de dénivelé).

    La balise de la carte interactive indiquait beaucoup de vent, au moins 20 nœuds. Ca s'annonçait rock and roll. A notre arrivée il y avait déjà un tas de monde. Beaucoup de freestylers dans un vent hyper fort avec des ailes à boudins : pas vraiment ce dont on a l'habitude. Pas très rassuré, on s'est préparé dans un froid glacial, et le temps qu'on sorte une 6m, pouf, toutes les ailes se sont retrouvées au sol.

    Ahaahh, voila des conditions de Onekiteurs, un vent de quelques noeuds nous attend, on va leur montrer à ces Norvégiens ce qu'on sait faire avec des Boulgy-loop ! Hop, départ en 13m tranquillou devant tout le monde assis par terre

    La 9m a suivie dans la foulée, et on est parti à l'aventure, droit au loin, vous savez là où on ne distingue pas vraiment le bout.

    Et là c'est génial, on peut rider pendant des heures sans se retourner, dans une neige parfois dure, parfois poudreuse, mais toujours sous un soleil magnifique.

    Il y a d'innombrables endroit pour s'amuser : freestyle et vol de pente au menu.

    Puis le vent est monté d'un cran, au moins 15/20 noeuds avec la neige qui vole. Mais, et c'est ce qui m'a le plus frappé, ça reste toujours hyper stable. Donc on peut utiliser son kite aux limites sans risque. Ici je montait une petite montagne à Mach 2 sans tirer sur la barre jusqu'au sommet (sinon c'était l'arrachage assuré), un truc que je n'oserais jamais ici.

    Pour se repérer facilement, il y a beaucoup de chemin pour les motoneiges et les skieurs (balisé par de petites branches d'arbre), c'est très pratique. Ca mène assez souvent à des refuges à moitié engloutis sous la neige.

    On a kité pendant des heures jusqu'au soleil couchant, j'en ai encore de superbes souvenirs en écrivant ces lignes…

    Fin de la session presque à 21h, épuisés.

    Certains jours marchent moins bien que d'autres, c'est la vie du snowkite. On a aussi tenté le spot de Dynarut.

    Sans succès, ça c'est fini par une grande rando dans la tempête et dans le froid. Et quand il fait froid la bas, ça ne rigole pas.

    Finalement la route a été fermée 2 fois dans la semaine, on a donc décidé de faire une rando du coté de Embrestølen.

    On est allé jusqu'au refuge.

    Dommage que la visibilité n'était pas très bonne, car le vent était bon, et Boulga m'a indiqué avoir déjà kité dans le coin. En fait les spots indiqués par Bjorn ne sont que ceux qui sont facilement accessibles (par la route), il y en a évidemment un tas d'autres que l'on peut rejoindre à pied.

    Il y a aussi eu un jour de très beau temps mais sans vent (on aura tout eu), on en a profité pour aller au premier fjord juste à la sortie du plateau : le Eidfjord. Grosse claque visuelle d'une part : c'est super beau ! Et claque physique d'autre part : il n'y a plus du tout de neige en a peine 30 minutes de voiture, et on redescend au niveau de la mer avec un bon 15 degrés

    Pour finir, voici un dernier jour qui est resté dans nos mémoires, un matin qui partait mal : temps gris, beaucoup de vent, route fermée, grrr. Rando à ski juste derrière le Turistsenter. Il y a freeride bien sympa à faire sur le retour d'ailleurs.

    Mais le temps a commencé à se dégager alors on est vite rentré et on a sauté dans la voiture. Quand la route est encombrée de congères, le passage se fait alternativement en étant précédé d'un chasse neige. Un convois de voiture long de plusieurs kilomètres par à l'assaut de la route qui serpente à travers le plateau. Ce qui est un peu pénible c'est qu'il faut attendre son tour (entre ceux qui vont et ceux qui viennent de Bergen), ça peut durer plusieurs heures…
    Au final on est arrivé dans l'après midi à Orteren (comme il était tard, on a pas voulu aller plus loin). Pas trop de vent, mais suffisant pour partir en 9m et 13m.

    On était tout seul, pas d'autres snowkiteurs ni randonneurs, apparemment personne n'avait cru à ce créneau improbable qui s'ouvrait. Et la encore, la magie de la Norvège a opéré, le vent est monté bien comme il faut.

    Et comme il était tard, on a poussé jusqu'au bout, avec un couché de soleil qu'on n'oubliera jamais.

    Pour conclure, je conseille cette destination à tout les snowkiteur/euse qui aime le coté aventure/randonnée du snowkite. Ceux qui ont poussé un gros "Wouaouhh" en kitant par exemple le pic de l'Etandard sont des candidats tout trouvés car le plaisir est aussi intense ! J'ai évidemment très envie d'y retourner, et j'ai aussi très envie de participer au Ragnarok s'il a lieu cette année, alors si des Onekiteux sont intéressé, on peut monter une petite équipe !

    Voila, vraiment la Norvège, c'est BEAU.


  • En ces temps de disette de kite, l'eau devenant un peu fraîche mais pas assez pour qu'elle se transforme en neige, je vous propose un compte rendu de snowkite de la saison dernière pour nous remettre à tous l'eau à la bouche (si Boulga ne l'a pas déjà fait avant moi) !

    C'est assez long, mais j'espère que ça en motivera quelques uns…

    Pour faire un peu plus original qu'un spot connu des Alpes, voici le résumé d'une semaine que j'ai passé en Norvège, au paradis du snowkite : Haugastøl. En plus d'y mettre quelques jolies photos, je vais essayer de distiller quelques infos pratiques au cas où quelqu'un voudrait tenter l'aventure.

    Cette semaine, on l'a passé à deux du 12 au 19 avril 2014. C'est plutôt agréable comme période car il fait quand même moins froid qu'au mois de janvier et que les jours finissent relativement tard, on a pu kiter jusqu'à plus de 20h. Le fait d'avoir choisi une semaine seulement était risqué, on a pu lire des témoignages de gens qui ont eu droit à une semaine de tempête, nous non, chance

    Pour situer l'endroit, c'est à mi-chemin entre Oslo et Bergen, dans la partie de la Norvège la plus proche de chez nous : ça en fait une destination pas trop lointaine.

    Haugastøl c'est un tout petit village qui se situe à l'entrée d'un immense plateau : le Hardangervidda.

    Ce plateau est l'un des plus grand d'Europe, et il a une particularité très intéressante pour le snowkite : bien qu'il se situe aux alentours de 1500m, il n'y a plus d'arbres à cette hauteur. En fait, il n'y a presque aucun obstacle, par rapport aux Alpes, c'est une piste de F1 géante. Un peu d'infos sur le plateau en question : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hardangervidda
    En fait on ne kite pas forcément sur la totalité du plateau. En effet une seule route (pour voiture, car il y en a tout un tas pour les moto neiges) permet de traverser la partie nord du plateau et donne accès à une dizaine de spots de snowkite.

    Pour s'y rendre on a prit l'avion depuis Paris, avec la compagnie Hop, c'est pas trop trop cher. Un peu plus de 200€/pers allez-retour avec un bagage supplémentaire. En effet, on avait prit les skis/chaussures/batons ainsi que 3 kites pour 2 (6m, 9m, 13m). Vous verrez que les 3 kites ont servis. Ensuite on a loué une voiture à l'aéroport. On peut y aller en train, et arriver à cette jolie gare également.

    Mais, pour accéder aux différents spots, il faut prendre la route, parfois sur plusieurs dizaines de kilomètres. On avait donc fait le choix d'une voiture : 300€ + 1 plein pour la semaine. La route depuis Oslo est quand même assez longue, c'est limité à 80km/h. Il faut 4h pour arriver dans ce petit village en passant par une station de ski (Geilo) qui peut devenir une solution de secours en cas de mauvaise conditions pour le kite.
    Haugastøl c'est également le nom d'un petit complexe hotel/location/restau qui se trouve à la sortie du village, en fait c'est le "Haugastøl Turistsenter". C'est ce bâtiment qu'on voit toujours en photo dans les compte rendu de snowkite (http://www.haugastol.no/index.php?m=home&lang=en).

    Il est tenu par la famille Kaupang. Pour ceux qui aurait déjà vu les films de snowkite Entropy ou Something Stronger, on y voit le fiston de la famille qui envoi du gros lourd en freestyle : Bjørn (6 fois champion du monde).
    En effet ici, le snowkite est roi, c'est indiqué à l'entrée.

    Bjørn, qui tient entre autre le bar, est hyper accessible : il nous a accueilli avec pleins d'explications sur les conditions et les spots. Il y a d'ailleurs une carte interactive qui permet de connaître les spots bien ventés en temps réel : http://www.haugastol.no/index.php?m=sno ... ts&lang=en

    A l'entrée il y a également la mascotte de la maison : Monthy. On le voit dessiné un peu partout sur les goodies (Tshirt, savon, etc...).

    On avait choisi un appartement pour 2/4 personnes, ce qui nous permettait de nous faire à manger pour pas cher (il y a des grandes surfaces discount sur la route Oslo->Haugastøl). Ca coûte un peu moins de 600€/pers, la moitié si vous êtes 4 personnes. Les apparts sont spacieux, de bonne qualité, et surtout offre une vue de malade sur le lac qui se trouve derrière le bâtiment.

    Quand on est arrivé à Haugastøl il y avait de la neige partout, même si on a eu un peu peur car c'est vraiment sur la fin de la route que ça a commencé. Mais vraiment il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur la quantité de neige disponible sur le plateau.

    Une fois installé, premier jour, on se lève, il fait moche, yeah. Comme il neigeait et qu'il y avait beaucoup de vent, la fameuse route qui traverse le plateau était fermée. La barrière se trouve juste devant le Turistsenter. On a décidé de changer de stratégie en allant faire une rando à ski. Ici, même si le snowkite est populaire, c'est le ski de fond qui est roi en fait.

    Equipés de peaux de phoques, on est parti depuis le village en direction du lac de Tjørngravtjørni.

    Au fait il existe l'équivalent d'un Geoportail en Norvège : http://gammel.norgeskart.no
    Mais pour plus de précision, il y a de bonnes cartes au bar de Bjørn (il y a des bonnes bières sur la carte aussi ).
    On est donc parti du village alors que le ciel commençait à se dégager un peu.

    Bon même si j'adore le snowkite, les randos à ski sont absolument magnifiques la bas.

    Il y a quelques sommets bien sympathiques qui donnent tout de suite une vue très lointaine.

    Mais en revenant de notre randonnée on est arrivé sur le lac et le ciel s'est dégagé, magique. Enfin magique, dans un bon gros 20/25 noeuds des familles avec une neige dur et lisse, autant dire que ça trace ! Gros ride en 6m pendant quelques heures en alternant entre le lac et les alentours un peu moins plat.

    Notre deuxième session fut épique car cette fois ci les conditions étaient au rendez vous et la route était ouverte dès le matin. Direction Orteren, un des premiers spot le long de la route. C'est ici que se déroule la course Redbull Ragnarok. C'est un immense lac entouré de quelques sommets (quelques centaines de mètres de dénivelé).

    La balise de la carte interactive indiquait beaucoup de vent, au moins 20 nœuds. Ca s'annonçait rock and roll. A notre arrivée il y avait déjà un tas de monde. Beaucoup de freestylers dans un vent hyper fort avec des ailes à boudins : pas vraiment ce dont on a l'habitude. Pas très rassuré, on s'est préparé dans un froid glacial, et le temps qu'on sorte une 6m, pouf, toutes les ailes se sont retrouvées au sol.

    Ahaahh, voila des conditions de Onekiteurs, un vent de quelques noeuds nous attend, on va leur montrer à ces Norvégiens ce qu'on sait faire avec des Boulgy-loop ! Hop, départ en 13m tranquillou devant tout le monde assis par terre

    La 9m a suivie dans la foulée, et on est parti à l'aventure, droit au loin, vous savez là où on ne distingue pas vraiment le bout.

    Et là c'est génial, on peut rider pendant des heures sans se retourner, dans une neige parfois dure, parfois poudreuse, mais toujours sous un soleil magnifique.

    Il y a d'innombrables endroit pour s'amuser : freestyle et vol de pente au menu.

    Puis le vent est monté d'un cran, au moins 15/20 noeuds avec la neige qui vole. Mais, et c'est ce qui m'a le plus frappé, ça reste toujours hyper stable. Donc on peut utiliser son kite aux limites sans risque. Ici je montait une petite montagne à Mach 2 sans tirer sur la barre jusqu'au sommet (sinon c'était l'arrachage assuré), un truc que je n'oserais jamais ici.

    Pour se repérer facilement, il y a beaucoup de chemin pour les motoneiges et les skieurs (balisé par de petites branches d'arbre), c'est très pratique. Ca mène assez souvent à des refuges à moitié engloutis sous la neige.

    On a kité pendant des heures jusqu'au soleil couchant, j'en ai encore de superbes souvenirs en écrivant ces lignes…

    Fin de la session presque à 21h, épuisés.

    Certains jours marchent moins bien que d'autres, c'est la vie du snowkite. On a aussi tenté le spot de Dynarut.

    Sans succès, ça c'est fini par une grande rando dans la tempête et dans le froid. Et quand il fait froid la bas, ça ne rigole pas.

    Finalement la route a été fermée 2 fois dans la semaine, on a donc décidé de faire une rando du coté de Embrestølen.

    On est allé jusqu'au refuge.

    Dommage que la visibilité n'était pas très bonne, car le vent était bon, et Boulga m'a indiqué avoir déjà kité dans le coin. En fait les spots indiqués par Bjorn ne sont que ceux qui sont facilement accessibles (par la route), il y en a évidemment un tas d'autres que l'on peut rejoindre à pied.

    Il y a aussi eu un jour de très beau temps mais sans vent (on aura tout eu), on en a profité pour aller au premier fjord juste à la sortie du plateau : le Eidfjord. Grosse claque visuelle d'une part : c'est super beau ! Et claque physique d'autre part : il n'y a plus du tout de neige en a peine 30 minutes de voiture, et on redescend au niveau de la mer avec un bon 15 degrés

    Pour finir, voici un dernier jour qui est resté dans nos mémoires, un matin qui partait mal : temps gris, beaucoup de vent, route fermée, grrr. Rando à ski juste derrière le Turistsenter. Il y a freeride bien sympa à faire sur le retour d'ailleurs.

    Mais le temps a commencé à se dégager alors on est vite rentré et on a sauté dans la voiture. Quand la route est encombrée de congères, le passage se fait alternativement en étant précédé d'un chasse neige. Un convois de voiture long de plusieurs kilomètres par à l'assaut de la route qui serpente à travers le plateau. Ce qui est un peu pénible c'est qu'il faut attendre son tour (entre ceux qui vont et ceux qui viennent de Bergen), ça peut durer plusieurs heures…
    Au final on est arrivé dans l'après midi à Orteren (comme il était tard, on a pas voulu aller plus loin). Pas trop de vent, mais suffisant pour partir en 9m et 13m.

    On était tout seul, pas d'autres snowkiteurs ni randonneurs, apparemment personne n'avait cru à ce créneau improbable qui s'ouvrait. Et la encore, la magie de la Norvège a opéré, le vent est monté bien comme il faut.

    Et comme il était tard, on a poussé jusqu'au bout, avec un couché de soleil qu'on n'oubliera jamais.

    Pour conclure, je conseille cette destination à tout les snowkiteur/euse qui aime le coté aventure/randonnée du snowkite. Ceux qui ont poussé un gros "Wouaouhh" en kitant par exemple le pic de l'Etandard sont des candidats tout trouvés car le plaisir est aussi intense ! J'ai évidemment très envie d'y retourner, et j'ai aussi très envie de participer au Ragnarok s'il a lieu cette année, alors si des Onekiteux sont intéressé, on peut monter une petite équipe !

    Voila, vraiment la Norvège, c'est BEAU.


  • Merci pour ce CR. Cool !

  • Modérateurs

    Superbe CR mon Julien, tu as du y passer pas mal de temps !! ça donne vraiment envie de ce faire un bon trip


  • excellent


  • Je signe où?

    Vraiment super CR qui donne envie de rechausser au plus vite!!

  • Onekite Club 2020

    j'en rêve !!
    Au niveau Budget total vous en avez eu pour combien par personne en comprenant tout tout tout ?

  • Onekite Club 2019

    Wouaouhh ! Ca plairait trop à ma Smart.
    Ca reste bien enneigé jusque quand ?


  • Question quantité de neige, je pense que Mai est encore un très bon mois. En juin il faut certainement faire attention aux lacs, ça peut être pénible puisqu'il y en a presque partout. En juillet j'ai vu des photos de Bjorn qui montrent quelques énormes névés (il kite dessus), mais globalement, c'est vert, et ça semble être plutôt la saison du VTT que du snowkite. Mars/Avril semblent vraiment être un bon compromis.

    Niveau budget par personne, je te met des valeurs arrondies (un peu au dessus, un peu en dessous, bref le total est à peu prêt respecté) :

    • Avion allez/retour (Hop, Paris) : 200€
    • Voiture (location + plein, aéroport Oslo) : 200€
    • Location appart (Haugastol jusqu'à 4 pers) : 600€
    • Repas : 100€
      Total : 1100€

    Remarques :

    • Avion : difficile de faire vraiment moins cher, d'autant qu'il faut payer au moins un bagage supplémentaire si on ne veut pas louer (je sais même pas si c'est possible) de kite/ski sur place.
    • Voiture : on avait sélectionné la moins chère (Ford Fiesta), mais on a eu de la chance, on a eu une Volvo bien plus grande pour le même prix, ce qui est quand même pratique pour pouvoir accéder au levier de vitesse avec le matos. Bien sûr on peut gratter un peu sur ce tarif en étant 3 ou 4 dans la voiture (mais il faut quand même pas mal de place pour le matos). Sinon, il y a peut être la possibilité de louer un coffre de toit pour pouvoir être 5 dans la voiture. Pas d'inquiétude concernant le coffre de toit, la Norvège est ultra secure, tout le monde laisse ses skis toute la nuit à l'entrée de l’hôtel d'Haugastol. Mais à part sur un évènement du type Ragnarok, il n'y a pas de transport en commun pour aller sur les spots, donc la voiture me parait indispensable.
    • Location appart : c'est là qu'il y a moyen de faire le plus d'économie en étant 4 et pas 2 comme c'était le cas pour nous.
    • Repas : comme Haugastol est loin de tout (Geilo, la station de ski, est à 1/2h au moins), on a décidé de faire une seule fois les courses pour toute la semaine en venant d'Oslo. Ça permet de choisir une grande surface pas trop chère et d'optimiser les coûts. De toute façon, on n'était pas franchement venu pour la gastronomie, leurs magasins pas cher ne valent même pas un Lidl. Attention par contre si tu décide de manger dans un restau ou simplement au Turistsenter, les prix sont vraiment très élevés et ça prend une part importante dans le budget.

    En étant 4 personnes, il y a donc moyen de baisser de 200/300€ par personne. Ça fait donc une semaine tout compris bien en dessous de 1000€. Çà devrait te donner quelques ordres de grandeurs.
    N'hésite pas à demander à d'autres gens qui y sont allés, car tu auras peut être des infos un peu différentes, ou des plans peut être plus intéressants.

  • Modérateurs Onekite FFVL 2019

    Magnifique CR, ça donne envie

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live