Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

Mobilisons nous pour le kite



  • La FFVL obtient sa 2ème délégation pour la poursuite du développement du Kite mais 2009 sera l’année de tous les dangers pour notre Kite !

    L'année 2009 que nous vous souhaitons la meilleure possible à vous et aux vôtres, va être une année déterminante pour l'avenir du Kite, en tous les cas libre et uniciste (eau-terre-neige)
    L'actualité malheureusement ne laisse aucun répit. Il m’est impossible, en tant que plus ancien élu Kite au Comité Directeur Fédéral, médecin fédéral et responsable du Groupe France Kitesurf de ne pas prendre la plume et vous exposer combien nous sommes menacés d’explosion.
    Nous pouvons vous le dire à présent, la bataille pour maintenir la délégation qu’accorde le ministère pour gérer le sport (la totalité du kite) à notre fédération du Vol Libre a été très rude. Certes nous avons gagné le 1er round mais la victoire FINALE est loin d'être acquise. Face à une Fédération Française de Voile souvent amicale sur le terrain mais très active en haut lieu pour récupérer le kitesurf et ses records, nous avons réussi à conserver la délégation sur l'activité Kite globale mais avec des impératifs d'emmener le kitesurf au plus haut niveau de la compétition internationale. C'est très heureux en apparence pour notre discipline sportive et tous les pratiquants car c'est une véritable reconnaissance du potentiel et de l'avenir du Kitesurf ainsi que de notre travail de développement à tous.
    Mais, il y a un MAIS et de taille, le ministère souligne qu'il peut nous retirer la délégation n'importe quand, ce qui est très inhabituel. Pire encore, il nous est demandé de travailler dès à présent de concert avec la fédération de voile au motif que celle-ci est correspondante de l'ISAF (La Fédération internationale de Voile, celle-là même qui a rechigné à reconnaitre les records de nos speeders, mais qui règne sur l'organisation des sports nautiques notamment à la voile) comme si nous ne pouvions pas être le correspondant français du kite à l'ISAF alors que rien ne s'y oppose dans les statuts mêmes de l'ISAF. Tout cela démontre le travail souterrain, pas toujours "sportif" de certains hauts dirigeants de la Fédération de Voile si l'on en juge par le contenu des discussions entre personnes de pouvoir, cette dernière ayant fait miroiter un développement mirobolant et incontournable du Haut Niveau en Kitesurf si la délégation leur était attribuée tout en soulignant notre incapacité et impossibilité à aller nous-mêmes plus loin dans le développement international !
    Cette situation d’ingérence est bien sur inacceptable puisqu'il est question de morceler le kite en "cédant" ni plus, ni moins, le kitesurf à la Fédération de Voile et en abandonnant le powerkite et le snowkite. Rappelons aussi que vos représentants n'ont jamais été rencontrés par l'équipe dirigeante de la Fédération de Voile durant les derniers mois, qu'aucun programme de développement du kite n'a été présenté, qu'il est seulement question d'ISAF et de records. En d’autres termes de gros sous et de paillettes. Ce que la FFV proposerait, obligerait les pratiquants, au moins dans un 1er temps, à payer au moins 2 licences, 2 assurances quand une seule aujourd’hui suffit. Cette solution serait tout simplement une petite mort de la traction terrestre…Cette solution serait également la fin de vie de vos clubs, impossible également de ne pas mentionner le futur de l’enseignement du kite. Vous pourrez dire au revoir à vos moniteurs et leur méthode d’enseignement éprouvées et jalousées par pas mal de nos pays voisins. Le tableau pour la gestion des spots n’est pas des plus roses non plus. Certes, la FFV pourrait nous aider à ouvrir certains spots. Seront-ils adaptés à la pratique du kite ? Quid de nos spots en montagne ?
    Aujourd'hui le sport est mûr pour entrer dans une aire nouvelle de développement international avec un véritable championnat du monde et à terme rejoindre l'ère olympique. La FFVL est prête a relever le défi à nos côtés. Nous tenons fermement à ce que le kite garde les valeurs de base de tous les kiteboarders du monde avec cette liberté, cette indépendance, cette véritable entraide et ce sens des responsabilités qui nous caractérise à la FFVL : Nous refusons de faire une politique qui desserve les intérêts de nos pratiquants même s'il existe un enjeux qui aiguise les appétits de certains. Et justement l'exemple nous a été donné historiquement par le funboard dont sont issus certains de ceux qui ont appuyé la fédération de voile dans sa quête actuelle du Kitesurf…."Gardez votre esprit de sport authentique et entier" ai-je entendu encore récemment de la part d'une personnalité au Salon Nautique de Paris ! Et finalement c'est bien cela qui est en danger, notre esprit de kiteboarder, accroc de liberté de glisse quelque soit le support, le lieu ou l'instant.
    Dans les toutes prochaines semaines Le président de la FFVL va rencontrer le ministre pour exposer notre opposition au découpage du Kite et notre volonté à en développer nous même le Haut Niveau et l’International. Il faut que le Ministère nous entende et nous apporte toute son aide comme il l'a toujours fait jusqu'à maintenant, avec bonheur si l'on en juge par nos résultats.
    Nous avons un plan de développement du Haut Niveau et de l’international qui ne demande qu’à être appliqué avec d’autant plus de chances de succès que nous utilisons LA RESSOURCE qui a une expertise majeure dans la compétition maritime, la structure d’état Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques de Quiberon, dont nous sommes partie prenante et que nous utilisons déjà pour la formation professionnelle des moniteurs (BPJEPS) et pour entrainer le Groupe France. On soulignera au passage que la FFV confie aussi le développement de son Haut Niveau à la même structure ce qui en garantit un succès identique.
    Un 2ème rendez-vous important en ce début d'année aura lieu à Düsseldorf avec une assemblée de l'IKA (International Kiteboarding Association), la fameuse association récemment crée et qui aurait été reconnue par l'ISAF pour définir la classe « kiteboard » et gérer les différentes épreuves de Kitesurf. Si l'on en juge par la composition et la structure actuelle, cette association nécessite d'être organisée de façon "démocratique". Nous ferons valoir notre point de vue et n’hésiterons pas à prendre des mesures radicales d’autant que nos contacts étrangers sont dans la même position que nous.
    Vous serez informés très régulièrement de tous les développements mais d'ores et déjà, tenez vous prêt à une mobilisation, pour faire collectivement avancer tous ces chantiers. Nous voulons construire nous même notre avenir avec vous, les kiteurs licenciés en 1er lieu !
    Cette bataille pour conserver l’unité du kite aura un prix, elle ne pourra être couronnée de succès que si et seulement si tous les kiteurs licenciés de France se mobilisent pour nous aider à poursuivre, ensembles, le développement du Kite au sein du Vol Libre.
    Tous ensembles nous devons nous mobiliser :
    • Que les kiteurs non licenciés se licencient, ou au minimum prennent leur cotisation fédérale (13euros) pour soutenir l’effort de tous et montrer notre force et notre unicité.
    • Que les kiteurs licenciés donnent un peu plus de leur temps à leur club.
    • Que les bénévoles de club se tournent et s’investissent dans leur CDVL (Comité Départemental du Vol Livre), dans leurs Ligues pour proposer des aménagements, défendre les sites malmenés, développer des actions.
    • Que les kiteurs qui veulent contribuer au développement du kite Français rejoignent les équipes du CNK.

    Le CNK et la FFVL vont devoir concentrer leurs efforts vers les demandes du ministère : le niveau National et le développement international. Localement (Régions et Départements) il est indispensable que chacun prenne son autonomie. La FFVL et le CNK seront toujours votre soutien en cas de disfonctionnement. Vous devez aller chercher des méthodes de travail, partir à la chasse aux subventions. Il est aussi important de rappeler qu’aujourd’hui le travail local doit être soutenu par les autorités locales. Les autres disciplines seront là pour nous soutenir, notamment au travers des ligues, à la condition que les kiteurs s’investissent. Un effort particulier sera demandé à tous.
    N’oublions pas non plus que chaque kiteur (kiteboarder) a d’ores et déjà une importance considérable à titre individuel par son discours et son exemplarité lors de sa pratique.
    Répondez massivement au sondage qui est en ligne et qui nous apportera une démonstration de la force de l’ensemble des Kiteurs : http://kite.ffvl.fr/node/855
    Sportivement et bonne année 2009,
    Fr Duchesne de Lamotte



  • La FFVL obtient sa 2ème délégation pour la poursuite du développement du Kite mais 2009 sera l’année de tous les dangers pour notre Kite !

    L'année 2009 que nous vous souhaitons la meilleure possible à vous et aux vôtres, va être une année déterminante pour l'avenir du Kite, en tous les cas libre et uniciste (eau-terre-neige)
    L'actualité malheureusement ne laisse aucun répit. Il m’est impossible, en tant que plus ancien élu Kite au Comité Directeur Fédéral, médecin fédéral et responsable du Groupe France Kitesurf de ne pas prendre la plume et vous exposer combien nous sommes menacés d’explosion.
    Nous pouvons vous le dire à présent, la bataille pour maintenir la délégation qu’accorde le ministère pour gérer le sport (la totalité du kite) à notre fédération du Vol Libre a été très rude. Certes nous avons gagné le 1er round mais la victoire FINALE est loin d'être acquise. Face à une Fédération Française de Voile souvent amicale sur le terrain mais très active en haut lieu pour récupérer le kitesurf et ses records, nous avons réussi à conserver la délégation sur l'activité Kite globale mais avec des impératifs d'emmener le kitesurf au plus haut niveau de la compétition internationale. C'est très heureux en apparence pour notre discipline sportive et tous les pratiquants car c'est une véritable reconnaissance du potentiel et de l'avenir du Kitesurf ainsi que de notre travail de développement à tous.
    Mais, il y a un MAIS et de taille, le ministère souligne qu'il peut nous retirer la délégation n'importe quand, ce qui est très inhabituel. Pire encore, il nous est demandé de travailler dès à présent de concert avec la fédération de voile au motif que celle-ci est correspondante de l'ISAF (La Fédération internationale de Voile, celle-là même qui a rechigné à reconnaitre les records de nos speeders, mais qui règne sur l'organisation des sports nautiques notamment à la voile) comme si nous ne pouvions pas être le correspondant français du kite à l'ISAF alors que rien ne s'y oppose dans les statuts mêmes de l'ISAF. Tout cela démontre le travail souterrain, pas toujours "sportif" de certains hauts dirigeants de la Fédération de Voile si l'on en juge par le contenu des discussions entre personnes de pouvoir, cette dernière ayant fait miroiter un développement mirobolant et incontournable du Haut Niveau en Kitesurf si la délégation leur était attribuée tout en soulignant notre incapacité et impossibilité à aller nous-mêmes plus loin dans le développement international !
    Cette situation d’ingérence est bien sur inacceptable puisqu'il est question de morceler le kite en "cédant" ni plus, ni moins, le kitesurf à la Fédération de Voile et en abandonnant le powerkite et le snowkite. Rappelons aussi que vos représentants n'ont jamais été rencontrés par l'équipe dirigeante de la Fédération de Voile durant les derniers mois, qu'aucun programme de développement du kite n'a été présenté, qu'il est seulement question d'ISAF et de records. En d’autres termes de gros sous et de paillettes. Ce que la FFV proposerait, obligerait les pratiquants, au moins dans un 1er temps, à payer au moins 2 licences, 2 assurances quand une seule aujourd’hui suffit. Cette solution serait tout simplement une petite mort de la traction terrestre…Cette solution serait également la fin de vie de vos clubs, impossible également de ne pas mentionner le futur de l’enseignement du kite. Vous pourrez dire au revoir à vos moniteurs et leur méthode d’enseignement éprouvées et jalousées par pas mal de nos pays voisins. Le tableau pour la gestion des spots n’est pas des plus roses non plus. Certes, la FFV pourrait nous aider à ouvrir certains spots. Seront-ils adaptés à la pratique du kite ? Quid de nos spots en montagne ?
    Aujourd'hui le sport est mûr pour entrer dans une aire nouvelle de développement international avec un véritable championnat du monde et à terme rejoindre l'ère olympique. La FFVL est prête a relever le défi à nos côtés. Nous tenons fermement à ce que le kite garde les valeurs de base de tous les kiteboarders du monde avec cette liberté, cette indépendance, cette véritable entraide et ce sens des responsabilités qui nous caractérise à la FFVL : Nous refusons de faire une politique qui desserve les intérêts de nos pratiquants même s'il existe un enjeux qui aiguise les appétits de certains. Et justement l'exemple nous a été donné historiquement par le funboard dont sont issus certains de ceux qui ont appuyé la fédération de voile dans sa quête actuelle du Kitesurf…."Gardez votre esprit de sport authentique et entier" ai-je entendu encore récemment de la part d'une personnalité au Salon Nautique de Paris ! Et finalement c'est bien cela qui est en danger, notre esprit de kiteboarder, accroc de liberté de glisse quelque soit le support, le lieu ou l'instant.
    Dans les toutes prochaines semaines Le président de la FFVL va rencontrer le ministre pour exposer notre opposition au découpage du Kite et notre volonté à en développer nous même le Haut Niveau et l’International. Il faut que le Ministère nous entende et nous apporte toute son aide comme il l'a toujours fait jusqu'à maintenant, avec bonheur si l'on en juge par nos résultats.
    Nous avons un plan de développement du Haut Niveau et de l’international qui ne demande qu’à être appliqué avec d’autant plus de chances de succès que nous utilisons LA RESSOURCE qui a une expertise majeure dans la compétition maritime, la structure d’état Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques de Quiberon, dont nous sommes partie prenante et que nous utilisons déjà pour la formation professionnelle des moniteurs (BPJEPS) et pour entrainer le Groupe France. On soulignera au passage que la FFV confie aussi le développement de son Haut Niveau à la même structure ce qui en garantit un succès identique.
    Un 2ème rendez-vous important en ce début d'année aura lieu à Düsseldorf avec une assemblée de l'IKA (International Kiteboarding Association), la fameuse association récemment crée et qui aurait été reconnue par l'ISAF pour définir la classe « kiteboard » et gérer les différentes épreuves de Kitesurf. Si l'on en juge par la composition et la structure actuelle, cette association nécessite d'être organisée de façon "démocratique". Nous ferons valoir notre point de vue et n’hésiterons pas à prendre des mesures radicales d’autant que nos contacts étrangers sont dans la même position que nous.
    Vous serez informés très régulièrement de tous les développements mais d'ores et déjà, tenez vous prêt à une mobilisation, pour faire collectivement avancer tous ces chantiers. Nous voulons construire nous même notre avenir avec vous, les kiteurs licenciés en 1er lieu !
    Cette bataille pour conserver l’unité du kite aura un prix, elle ne pourra être couronnée de succès que si et seulement si tous les kiteurs licenciés de France se mobilisent pour nous aider à poursuivre, ensembles, le développement du Kite au sein du Vol Libre.
    Tous ensembles nous devons nous mobiliser :
    • Que les kiteurs non licenciés se licencient, ou au minimum prennent leur cotisation fédérale (13euros) pour soutenir l’effort de tous et montrer notre force et notre unicité.
    • Que les kiteurs licenciés donnent un peu plus de leur temps à leur club.
    • Que les bénévoles de club se tournent et s’investissent dans leur CDVL (Comité Départemental du Vol Livre), dans leurs Ligues pour proposer des aménagements, défendre les sites malmenés, développer des actions.
    • Que les kiteurs qui veulent contribuer au développement du kite Français rejoignent les équipes du CNK.

    Le CNK et la FFVL vont devoir concentrer leurs efforts vers les demandes du ministère : le niveau National et le développement international. Localement (Régions et Départements) il est indispensable que chacun prenne son autonomie. La FFVL et le CNK seront toujours votre soutien en cas de disfonctionnement. Vous devez aller chercher des méthodes de travail, partir à la chasse aux subventions. Il est aussi important de rappeler qu’aujourd’hui le travail local doit être soutenu par les autorités locales. Les autres disciplines seront là pour nous soutenir, notamment au travers des ligues, à la condition que les kiteurs s’investissent. Un effort particulier sera demandé à tous.
    N’oublions pas non plus que chaque kiteur (kiteboarder) a d’ores et déjà une importance considérable à titre individuel par son discours et son exemplarité lors de sa pratique.
    Répondez massivement au sondage qui est en ligne et qui nous apportera une démonstration de la force de l’ensemble des Kiteurs : http://kite.ffvl.fr/node/855
    Sportivement et bonne année 2009,
    Fr Duchesne de Lamotte


  • Modérateurs Onekite FFVL

    Pour nous qui pratiquons sur neige et sur l'eau, il est important de soutenir la FFVL.

    Merci de votre participation au sondage
    http://kite.ffvl.fr/node/855
    vous devez être enregistré sur le site FFVL pour pouvoir voter.


  • Onekite FFVL

    Pourquoi est ce si important Francis???
    La ffvl est elle vraiment nécessaire? Pourquoi elle plutôt qu'une autre??
    Je t'avouerai que le long discours de Rémy ne m'a pas convaincu.

    Si toi ou un autre pouvais m'éclairer, car j'ai vraiment le sentiment que cette fédé ne fasse que s'engraisser sur notre dos sans finalement beaucoup de retour.



  • bein … il y a çà à retenir entre autre:
    @remy:3bb91e9a:

    … Ce que la FFV proposerait, obligerait les pratiquants, au moins dans un 1er temps, à payer au moins 2 licences, 2 assurances quand une seule aujourd’hui suffit ...

    en gros, pour la plupart des pratiquants en Rhône-Alpes, une licence + adhésion + assurance pour l'eau et à nouveau tout le bazar via une autre fédé pour la neige.
    si j'ai bien compris !


  • Onekite FFVL

    j'ai été pendant de nombreuses années licencié à la FFV pour la pratique du windsurf, cette fédé a toujours eu à l'égard de la planche une politique minimaliste, le truc de cette fédé c'est les gros bateaux, alors si elle reprenait le kite , ce serait à coup sur pour le cantonner dans son coin sans rien faire pour le développer et le structurer, je pense que la FFVL est mieux à même de remplir cette tâche, car le kite est au coeur de son "métier"



  • Je suis assez d'accord avec tout ca,

    La FFV veut reprendre le kite pour augmenter son nombre de licenciés et donc les rémunérations qui vont avec. Les record de speed leur donne une bonne excuse pour rapatrier le kite.

    Au début du kite, ce problème avait déjà été posé pour choisir quelle fédération allait en prendre la charge. Faut rappeler qu'a cette époque le char a cerfs volant et le Power kite était plus important par rapport au kitesurf que maintenant.
    La ffvl avait logiquement été choisi car c'est eux qui gérait le cerfs volant.
    La FFV avait que se battre à l'époque.

    De plus moi je fait du speed riding, ce qui fait que je prends la licence volant de la FFVL, cette licence intégrant le kite.
    Alors en admettant que le kite passe dans la FFV, je vois pas comment je vais pouvoir faire pour prendre une seule licence.

    Ça empêche pas qu'il y a quand même un petit souci aujourd'hui :
    C'est le peu de gens qui prennent leur licence en kite. C'est quand même pas normal que si peu de gens soit assuré au vue des risques du sport.

    Le ministère doit vouloir régler les choses et donc met la FFVL devant ses responsabilités.


  • Modérateurs

    @curly:260ruhyu:


    Ça empêche pas qu'il y a quand même un petit souci aujourd'hui :
    C'est le peu de gens qui prennent leur licence en kite. C'est quand même pas normal que si peu de gens soit assuré au vue des risques du sport.
    ….

    Confusion licence / assurance :
    Les gens sont (souvent) assurés… par leur RC (vérifier contrat !!) et négligent alors de prendre une licence, celle-ci n' étant pas obligatoire pour pratiquer... L' obligation de licence+RC (ou tout au moins de RC) peut exister. Exemple : Oye-Plage/Les Hemmes, méga "Font d' Urle" du buggy dans le P2Calais (suuuuper spot !)



  • C'est vrai que j'ai mélangé un peu.
    En tout cas, je ne connais pas beaucoup de RC de base (gmf maif etc ..) qui assure le kite (en fait j'en connais pas), souvent considéré comme sport extrème. Vérifier bien vos contrats !!

    Donc à partir de la, une personne qui veut s'assurer prend celle de la FFVL, ce qui l'oblige à ce licencier. Il existe d'autre assurance que celle de la FFVL, mais elle me semble marginal.


  • KAF

    @curly:1nxa2fct:

    En tout cas, je ne connais pas beaucoup de RC de base (gmf maif etc ..) qui assure le kite (en fait j'en connais pas), souvent considéré comme sport extrème. Vérifier bien vos contrats !!

    Et si je suis à la MAIF avec un contrat spécial, je suis couvert aussi pour la grimpe, le surf, ski… les exclusions sont le parapente, speedride, wingsuit... mais je n'en suis pas encore là



  • je crois que les seules réelles obligations liées à notre activités sont:

    maintenant, j'ai envie de croire (je suis un grand naïf ) que le rôle d'une fédération ne se limite pas à négocier des contrats d'assurance ...



  • Il n'y a pas du tout d'obligation.
    L'assurance, c'est pour ta pomme, et la licence, c'est un peu de civisme…

    Le sspots conventionnés sont accessibles à tous le monde, comme en parapente ou en delta, c'est la liberté de pratique qui prime, mais derrière il faut respecter les clubs qui ont bossé et cherché les autorisations....

    Le problème est que les activités terrestre et de neige risquent de demain partir de cette situation parce que pas encore assez organisée....

    Et je te rassure, le role d'une fédération est bien plus large, c'est la compétition, notre représentation dans les instances sportives nationales, la recherche du meilleur compromis pour notre couverture, une iade aux clubs, aux sites, l'élaboration des règlementation etc...(la liste est longue....)

    Je ne mélange jamais, assurance et licence. L'assurance, si tu as mieux ailleurs, tant mieux pour toi, la licence et l'adhésion à un club, c'est surtout participer aux investissement de ton club et un peu à la vie fédérale....



  • @remy:1xcren1x:

    Il n'y a pas du tout d'obligation.
    Et je te rassure, le rôle d'une fédération est bien plus large, c'est la compétition, notre représentation dans les instances sportives nationales, la recherche du meilleur compromis pour notre couverture, une iade aux clubs, aux sites, l'élaboration des règlementation etc…(la liste est longue....)

    Je ne mélange jamais, assurance et licence. L'assurance, si tu as mieux ailleurs, tant mieux pour toi, la licence et l'adhésion à un club, c'est surtout participer aux investissement de ton club et un peu à la vie fédérale....

    Que les gens prennent pas de licence à des clubs, c'est un fait. Ca ne va pas dans le sens du sport je suis d'accord, mais à la limite ca change pas grand chose sur les accidents.
    Je pense qu'aujourd'hui il y a quand même un problème plus critique, c'est le nombre de gens qui pratique sans assurance.
    Dans nos coins, c'est pas trop le cas, mais aller voir sur les plages.
    Si l'état définit des fédérations c'est d'abord pour régler ce genre de problème.

    Pour ces deux raisons on peut faire qu'un constat d'échec. Je sais pas à qui la faute mais il y a un truc qui ne fonctionne pas et ce depuis le début du kite d'ailleurs. (Après j'ai pas dit que la solution serai la FFV, qui sera pire à mon avis en scindant encore plus les activité)



  • @remy:2i8e3koe:

    Il n'y a pas du tout d'obligation.
    L'assurance, c'est pour ta pomme, et la licence, c'est un peu de civisme…

    je parlais de la Responsabilité Civile, pas de la complémentaire individuelle.
    si elle n'est pas obligatoire (il me semblait bien pourtant) elle ne peut qu'être vivement conseillée
    le simple fait de larguer sa voile sur une ligne EDF doit occasionner des frais qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses.


  • Modérateurs

    @curly:23vu0cr0:

    …Que les gens prennent pas de licence à des clubs, c'est un fait. Ca ne va pas dans le sens du sport je suis d'accord, mais à la limite ca change pas grand chose sur les accidents....
    )

    Ca peut "changer qqchose"…
    La licence permet un retour "officiel" (fédéral) après accident ((re)médiation, stat, prévention...) et donc un encadrement plus "civique" de l' activité... Ca diminue le nombre "kékés en page faits divers" et permet de mieux pérenniser les activités kite face aux problèmes qui les menacent.
    @curly:23vu0cr0:


    Je pense qu'aujourd'hui il y a quand même un problème plus critique, c'est le nombre de gens qui pratique sans assurance.
    Dans nos coins, c'est pas trop le cas, mais aller voir sur les plages.
    Si l'état définit des fédérations c'est d'abord pour régler ce genre de problème....)

    +1 !!
    Certains pratiquent sans assurance fédérale et sans s' assurer de la réelle couverture/activités kite de leur propre RC !!!
    Le coût en cas de pépin peut être énorme !! Un message à diffuser sur les spots…
    Plusieurs posts sur les assurances/RC/licence sur le forum.


  • Onekite FFVL

    Je suis ravis de voir que le débat est lancé.
    Mais je suis déçu que personne n'ait donné d'exemple concret de l'utilité d'une fédé.

    Pour Denis : je suis d'accord avec toi, j'ai été dans le monde du ski très longtemps et tout le monde connait la réputation de cette ''fédé'' du ski.

    Pour Curly : L'assurance négocié à l'époque chez axa par notre fédé ne nous couvrait pas lorsque nous ''kitions'' au lautaret par exemple… (heureusement il n'y a pas eu d'accident grave!!)

    Pour louis : Ce n'est certainement pas une fédé qui va régler le problème des kékés et débiles en tout genre... Regarde le foot... C'est la fédé la plus puissante en france et pourtant...

    Enfin, tout ça pour dire que mon sentiment était que seul les Assos faisait le boulot et vos réactions me conforte dans mon idée... Mais je reste ouvert...


  • Modérateurs

    @flyfabio:3kypqmov:

    Pour Curly : L'assurance négocié à l'époque chez axa par notre fédé ne nous couvrait pas lorsque nous ''kitions'' au lautaret par exemple… (heureusement il n'y a pas eu d'accident grave!!)
    ...:

    Sur tout site non conventionné, en fait.. Autrement dit une assurance fédérale qui était inutile ou presque…. Ca a moisi un peu les envies de licences... et d' assurance proposée.
    Pour l' exemple cité, le Lautaret, quelque peu la "Mecque du snowkite Français", qq aménagements (de sécurité notamment) / RD91 seraient pas inutiles…
    @flyfabio:3kypqmov:

    …Pour louis : Ce n'est certainement pas une fédé qui va régler le problème des kékés et débiles en tout genre... Regarde le foot... C'est la fédé la plus puissante en france et pourtant...
    ....

    Pr le foot, c' est plutôt un pb de supporters… Pas en kite.
    Les concepts (fédéraux) de "beachmarshall" et d' animateur de club vont dans le sens de l' encadrement, de la responsabilisation et de la prévention (des pratiquants... pas des supporters). Sans "régler le problème", ça diminue au moins les pépins dûs aux kékés irreponsables...
    @flyfabio:3kypqmov:


    Enfin, tout ça pour dire que mon sentiment était que seul les Assos faisait le boulot et vos réactions me conforte dans mon idée... Mais je reste ouvert...

    Seules les assocs ??? Un peu gros, non ?? et pas toutes !!
    C' est pour ça que tu demandes s' il est possible d' adhérer seulement à Onekite ds un autre post ??–> Développons un peu...
    On peut tirer sur l' ambulance (la fédé) mais même si le kite n' a pas toujours eu sa vraie place fédérale, il a tjs été + ou - soutenu... La plupart des pratiquants arrivant de la planche (ou de la glisse) ont dévoyé l' esprit fédéral CV/parapente qui existait au début pour une mentalité individualiste si fréquente du "qu' est-ce t' en as à foutre pourvu qu' tu rides", on s' implique (un peu) fédéralement que qd les problèmes sont là... Une évolution que j' ai ressentie ainsi... Caricatural, un peu
    Qd à la FFV, elle avait déjà des vues sur le kitesurf au début mais n' avait pu obtenir la délégation... Maintenant que le "bébé" est grand, olympisme, prestige et retombées (françaises surtout) aiguisent les dents de la FFV. Rêvons qd même d' une future discipline olympique été/hiver.... conduite par la FFVL... (dans l' esprit écologique de notre sport, si possible).


  • Onekite FFVL

    @Louis:2cxeomy3:

    Mentalité individualiste si fréquente du "qu' est-ce t' en as à foutre pourvu qu' tu rides"

    Es tu certains que cette mentalité ait réellement disparu??

    Enfin, tout ça pour dire qu'aujourd'hui, je suis 100% pour adhérer à une assos... Par contre, pour le reste...

    Je suis d'accord avec toi, la FFV essaie de récupérer des futur retombées...

    Wait and see...


Se connecter pour répondre
 


Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18€)
Propulsé par HelloAsso

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live