Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite

  • Mars est un mois guerrier comme l'histoire l'a souvent démontrée, mais c'est aussi un moment intense ou une force génésique
    embrase le vivant tous règnes confondus, le sol fleuri et reprend des couleurs, la mélodie des oiseaux enchante les lieux,
    une légère bise anime le sommet des arbres, il est huit heures la forêt est déjà bien réveillée quand Patrice le skieur et moi
    le snowboardeur nous sommes à notre tour vivifiés par se courant invisible.

    A travers les derniers sapins le bas de la combe du Brouffier apparaît que l'on rejoint après une brève traversée sur un sol dur
    qui nous oblige à évoluer avec les couteaux, au dernier tiers de la montée je coupe vers la droite afin de me retrouver sur le
    versant venté et là, belle surprise un bon 9-10 knts frais et régulier emplit l'atmosphère.
    Sur le bas de la crête vers 2050m je déplie la 11.5m et kite en crabe à contre pente afin de remonter le haut de la combe et, c'est
    à grand coups de kiteloops que je m'enfile toute la crête jusqu'au mini replat surplombant le lac de la Courbe vers 2434m ou Pat
    me rattrape avec son aile orange.

    Repassage en mode alpi-rando pour une longue traversée dans du pentu se terminant par le fameux pas de la mine qui sera franchi
    relax à l'aide des crampons et du piolet en empruntant des marches parfaitement taillées et de petits puits accueillants pour le manche
    de l'engin, puis redescente vers l'est en gardant les crabes jusqu'au creux de la combe de l'Emay vers 2400m ou le soleil avait déjà
    commencé a ramollir le substrat.

    Après une pause casse-croute deuxième décollage vers 11h30 et kite à vue dans du relief inconnu tout en travaillant bien l'aile à cause
    des obstacles rocheux et d'une zone sous le vent qui une fois contournée par la gauche nous mènera au pied d'un goulet d'une
    vingtaine de mètres de large qui sera à son tour franchi en kiteloop machine.
    Deux cents métres plus haut Patrice en 9m au dessus du lac de l'Emay continue son périple.

    Puis nous poursuivons notre kiteuse aventure jusqu'au col du Grand Van dans une ambiance haute montagne et sur un support
    maintenant glaciaire pour finir par replier nos deux étendards orange bande noire et rouge bande blanche juste sous le sommet du
    Taillefer vers 2780m.
    « superbe ça la fait, c'est incroyable… depuis le temps que j'en avais envie. »

    Pour continuer notre grande boucle il nous faut maintenant redescendre 800m de dénivelée par le nord dans du pentu avec plusieurs
    magnifiques passages à 40°dans des murs assez impressionnants plus un goulet vers le bas.

    Une fois arrivée sur le plateau du lac Fourchu vers 2000m re-belotte et passage en mode kite, ici le vent n'était pas propre car un peu
    sous le relief mais une fois en bordure ouest du plateau un bon 10 knts SO reprenait vigueur, cela nous permis de pousser l'exploration
    sur un kilomètre jusqu'à l'extrême N/O du lac mais pas pu le contourner par le nord car pas de vent dans le creux.

    Il est déjà tard, une fois les ailes remises dans le sac nous glissons en direction du hameau désert du Poursollet 300 m en contrebas,
    une fois sur le faux plat pendant que je repeaute le split, le talkie walkie se mis à couiner … bipbip...
    «  Raf je suis arrivé au hameau et je suis en train de boire une bonne bière »
    ...Il a reçu le Pat... ou il a le sens de l'humour... mais quelques minutes plus tard, j'hallucinais à mon tour devant ma meilleure mousse de
    l'année généreusement offerte par le boss des Marmottes, comme quoi dans la vie les gestes les plus simples et généreux sont souvent
    les plus beaux, un grand merci à lui.

    La montre indique 7h 15 et il y a encore 6km à faire, le retour sera laborieux et les deux dernières heures seront interminables car à bout de force
    et cette petite voix intérieure qui en avait raz le bol, heureusement que la beauté du ciel étoilé détournait avec grâce notre écoute intérieure.
    Au terminus la focale de la frontale illumina une plaque d'immatriculation et les catadioptres de la titine, 13h30 que nous sommes parti c'est
    de la pure folie, fatigué mais heureux car cela faisait plusieurs années que je rêvais de faire cette trilogie de ouf.

    le topo de cette grande et énorme journée

    prochainement un gros diapomontage


  • Mars est un mois guerrier comme l'histoire l'a souvent démontrée, mais c'est aussi un moment intense ou une force génésique
    embrase le vivant tous règnes confondus, le sol fleuri et reprend des couleurs, la mélodie des oiseaux enchante les lieux,
    une légère bise anime le sommet des arbres, il est huit heures la forêt est déjà bien réveillée quand Patrice le skieur et moi
    le snowboardeur nous sommes à notre tour vivifiés par se courant invisible.

    A travers les derniers sapins le bas de la combe du Brouffier apparaît que l'on rejoint après une brève traversée sur un sol dur
    qui nous oblige à évoluer avec les couteaux, au dernier tiers de la montée je coupe vers la droite afin de me retrouver sur le
    versant venté et là, belle surprise un bon 9-10 knts frais et régulier emplit l'atmosphère.
    Sur le bas de la crête vers 2050m je déplie la 11.5m et kite en crabe à contre pente afin de remonter le haut de la combe et, c'est
    à grand coups de kiteloops que je m'enfile toute la crête jusqu'au mini replat surplombant le lac de la Courbe vers 2434m ou Pat
    me rattrape avec son aile orange.

    Repassage en mode alpi-rando pour une longue traversée dans du pentu se terminant par le fameux pas de la mine qui sera franchi
    relax à l'aide des crampons et du piolet en empruntant des marches parfaitement taillées et de petits puits accueillants pour le manche
    de l'engin, puis redescente vers l'est en gardant les crabes jusqu'au creux de la combe de l'Emay vers 2400m ou le soleil avait déjà
    commencé a ramollir le substrat.

    Après une pause casse-croute deuxième décollage vers 11h30 et kite à vue dans du relief inconnu tout en travaillant bien l'aile à cause
    des obstacles rocheux et d'une zone sous le vent qui une fois contournée par la gauche nous mènera au pied d'un goulet d'une
    vingtaine de mètres de large qui sera à son tour franchi en kiteloop machine.
    Deux cents métres plus haut Patrice en 9m au dessus du lac de l'Emay continue son périple.

    Puis nous poursuivons notre kiteuse aventure jusqu'au col du Grand Van dans une ambiance haute montagne et sur un support
    maintenant glaciaire pour finir par replier nos deux étendards orange bande noire et rouge bande blanche juste sous le sommet du
    Taillefer vers 2780m.
    « superbe ça la fait, c'est incroyable… depuis le temps que j'en avais envie. »

    Pour continuer notre grande boucle il nous faut maintenant redescendre 800m de dénivelée par le nord dans du pentu avec plusieurs
    magnifiques passages à 40°dans des murs assez impressionnants plus un goulet vers le bas.

    Une fois arrivée sur le plateau du lac Fourchu vers 2000m re-belotte et passage en mode kite, ici le vent n'était pas propre car un peu
    sous le relief mais une fois en bordure ouest du plateau un bon 10 knts SO reprenait vigueur, cela nous permis de pousser l'exploration
    sur un kilomètre jusqu'à l'extrême N/O du lac mais pas pu le contourner par le nord car pas de vent dans le creux.

    Il est déjà tard, une fois les ailes remises dans le sac nous glissons en direction du hameau désert du Poursollet 300 m en contrebas,
    une fois sur le faux plat pendant que je repeaute le split, le talkie walkie se mis à couiner … bipbip...
    «  Raf je suis arrivé au hameau et je suis en train de boire une bonne bière »
    ...Il a reçu le Pat... ou il a le sens de l'humour... mais quelques minutes plus tard, j'hallucinais à mon tour devant ma meilleure mousse de
    l'année généreusement offerte par le boss des Marmottes, comme quoi dans la vie les gestes les plus simples et généreux sont souvent
    les plus beaux, un grand merci à lui.

    La montre indique 7h 15 et il y a encore 6km à faire, le retour sera laborieux et les deux dernières heures seront interminables car à bout de force
    et cette petite voix intérieure qui en avait raz le bol, heureusement que la beauté du ciel étoilé détournait avec grâce notre écoute intérieure.
    Au terminus la focale de la frontale illumina une plaque d'immatriculation et les catadioptres de la titine, 13h30 que nous sommes parti c'est
    de la pure folie, fatigué mais heureux car cela faisait plusieurs années que je rêvais de faire cette trilogie de ouf.

    le topo de cette grande et énorme journée

    prochainement un gros diapomontage

  • Modérateurs

    Super CR !!! C 'était le bon coup de Mars !!
    Les conditions ne sont pas toujours réunies pour le Pas de la Mine + la combe N.
    Vieux projet dans les cartons et que tu sembles être le premier à réaliser, chapeau bas !!
    Dommage pour le Galbert...
    (Le retour par le Poursollet est effectivement très long pour boucler )


  • Bravo Raf.
    La qualité du CR littéraire et les photos.
    La session énorme.
    La dimension d'aventure.
    Bravo Pat.
    Voilà du méga snowkite.
    Je vous tire humblement mon bonnet honorables Onekiteux !!!

  • Onekite FFVL 2020

    Ca c'est de la belle rando-kite, on sent le vrai spirit du kite-montagne

    Et très belles photos en plus du sens narratif, belle réussite, bien joué tous les deux

    moi aussi j'ai encore en mémoire ce foutu retour du Poursollet sur le même parcours en ski de rando, et sans pause bière

  • KAF

    Enorme bravo à tous les 2, la semaine dernière du Lac Fourchu on se demandait justement s'il était possible de flirter avec le Taillefer


  • Bien joué, du beau kite montagne avec ascensions, descentes à ski et boucle

    Ce parcours, ça fait quelque temps que je l'avais en tête mais je l'avais un peu laissé tomber

    Très content de savoir que ça fonctionne, en particulier que ça reprend sur le plateau derrière le Taillefer


  • Bravo Raf & Patrice pour cette belle sortie !
    J'ai pas eu l'occaz de monter sur le plateau du Galbert cette saison. Ca me demange.

    a+

  • Modérateurs Onekite FFVL 2019

    Énorme,
    faire le Taillefer, c'est déjà beau, mais descendre face nord et kiter au Lac fourchu, il faut vraiment avoir une très grosse motivation,respect .

    Dans ma phase rando, j'avais fait cette magnifique balade, le retour par le Poursellet est long, je dirai même trop long.

chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live