La flake : septembre 2015



  • bonne session hier : tous les compétiteurs de wimereux sur l'eau pour s’entraîner à donf…
    le lac descend encore....
    le bateau de l'assoc a été volé.....
    encore pas mal de monde pour une jour en semaine
    1er Savel pour fabio
    demain départ pour le speedcrossing à wimereux :



  • bonne session hier : tous les compétiteurs de wimereux sur l'eau pour s’entraîner à donf…
    le lac descend encore....
    le bateau de l'assoc a été volé.....
    encore pas mal de monde pour une jour en semaine
    1er Savel pour fabio
    demain départ pour le speedcrossing à wimereux :



  • Il semble qu'il ait encore oublié son Harnais, hier : ramassé par la voiture-balai, donc chez Walter (Hervé !)



  • Merci les gars ,
    Effectivement oublié encore
    C l âge



  • Mercredi 03 spetembre.

    Oui, une journée ordinaire, classique, comme on en a régulièrement, rien de spécial à signaler, le vent était là, comme chaque jour ou presque, on réussit toujours à tirer notre épingle du jeu quoi qu'il arrive, au final une top session mais c'est vrai : un peu banale comme souvent, parfois malgré 4h de kite super, on ne fait même pas de CR car ça risque de lasser les lecteur de Onekite.
    Mais là, c'est pas pareil, c'est le début de septembre, donc un nouveau topic pour ouvrir le mois alors ça vaut le coup de faire un petit effort.
    C'est parti.
    Il fait tout gris mais ça devrait se dégager.
    Y a pas de vent mais il devrait arriver, comme chaque jour, en bon thermique classique.
    Je pense même qu'il peut rentrer fort car à Comboire les arbres étaient pliés en deux, même si c'est pas toujours automatique comme raisonnement, parfois ça marche pas du tout, on verra bien.
    Au parking à midi, déjà du monde, mais personne n'est prêt, ça discute près des voitures, le lac est lisse, ils sont étonnés que je me prépare sans hésiter.
    Niko me dit de bien fermer ma voiture car il y a eu des vols, cette nuit 3 vélos au camping et aussi le zodiac de Onekite...
    Alors je ferme bien ma voiture.
    Le foil monté, la combi prête, le harnais, je pars vers la plage pour gonfler la voile.
    Le lac baisse fortement, EDF sont encore plus cinglés qu'on croit, le niveau va bientôt arriver à la cassure et on devra descendre les redoutables falaises dans peu de temps si ça continue.
    N'importe quoi ces pauvres EDF...
    Les copains s'étonnent de ma nouvelle voile 2016.
    Ah non, pardon, y a un 1 en trop, c'est une voile 2006 en fait.


    Merci à Joackim qui m'a envoyé cette photo hier soir

    La première Ozone à boudins gonflables, modèle Instinct, ici en 15m, avec sept lattes (véridique) et sans One-pump donc faut tout gonfler au fur et à mesure.
    J'ai déjà fait une session avec ce WE et elle marche super.
    Je l'ai re-sortie du grenier, elle y a passé exactement dix ans.
    Je l'avais mise en vente sur le forum à l'époque et elle n'est jamais partie.
    Une fois un clampin m'a fait croire qu'il voulait l'acheter, donc il a demandé à l'essayer, mais la vérité c'est qu'il n'avait pas de voile et en a profité pour kiter tout l'après-midi puis il me l'a rendue à la fin en disant qu'il allait réfléchir.
    Malin le clampin.
    Je l'avais prévenu que le vent était très difficile, super light, des molles interminables, donc de ne pas faire tomber la voile car ce serait pas commode de la relever dans ces conditions "Monteynard" qu'on connaît bien. Pas manqué, je l'ai vu la mettre à l'eau volontairement, pour la tester au redécollage évidemment. Le gars tirait sur les lignes dans tous les sens pendant qu'il y avait zéro vent, ce qu'il ne faut surtout pas faire ici sur notre lac car ça sert à rien, y a pas de vent y a pas de vent, inutile de s'énerver, c'est juste bon à faire basculer la voile dans une configuration défavorable. La seule technique locale, c'est rester calme, laisser la voile tranquille dans l'eau bien posée sur son bord d'attaque et à la première risée elle va se lever sans qu'on ait besoin de faire le moindre effort. C'est ce qui est arrivé à la première risée mais le temps d'attente lui a certainement semblé trop long alors ça ne lui a pas plu, il m'a dit avec le "je vais réfléchir" que "elle ne se relève pas très bien, ?" alors que cette voile redécolle dès que le vent dépasse les 5 knds. Ah, j'oubliais, il l'a faite tomber dans les cailloux au départ et donc il me la rend toute éraflée. C'est pas grave, je vais réparer.
    Bref, ensuite certains ont rouspété parce que 250€ c'est trop cher, quand elle avait 2 ans, préférant mettre 1.500€ dans une voile neuve quasi identique. Au bout d'un moment, j'ai préféré la laisser dans le grenier. Et la voilà à nouveau sur le lac, elle marche nickel.
    Evidemment, 15m, c'est pour le vent light, surtout en foil, quand je la prends faut pas qu'ensuite le thermique s'emballe de trop.
    Donc, me voilà parti sur l'eau avec mon foil et ma voile 15m de 2006.
    Tout se passe bien, le vent est light, y a des molles, des bouts de risées, c'est finaud, mais ça marche parfaitement, j'ai la bonne surface, une super session se profile, on va se sur-gaver.
    Tout à coup, je vois Thierry qui fait tomber sa voile Sonic à l'eau et elle semble avoir une papillotte sur une oreille.
    Il bataille mais elle ne veut rien savoir.
    Je remonte au vent pour l'aider, je m'approche de la voile, je tente de tirer sur l'oreille pour dévriller et c'est là qu'une turbulence déboule, dévente ma voile qui tombe à l'eau.
    Allons bon, maintenant faut que je relève cette 15m dans pas de vent...
    En voulant aider, je me suis mis dans la galère, c'est le coup classique.
    Je me souviens des fois où j'ai ainsi voulu aider dans des vents de 35 knds de Sud et que je m'étais retrouvé dans des catastrophes pas croyables à mon tour, en perdition vers les criques Nord, pendant que le gars avait entre-temps réussi à relever sa voile et kitait tranquillement, et moi ma session était perdue.
    C'est pourquoi, souvent je n'aide plus les kiteurs en galère quand les conditions sont trop risquées, j'ai pas le niveau, et je m'en excuse.
    Ben voilà, là c'est fait, c'est maintenant moi qui suis en galère.
    Donc j'attends la risée pour relever ma voile mais elle est sur son bord de fuite, elle s'est enfoncée aux 4/5èmes sous l'eau, il va falloir du vent fort pour relever, c'est gagné.
    Des rafales déboulent mais trop brutales, la voile se tourne trois fois sur elle-même en pivotant aussi style hélicoptère. Résultat : les lignes entrecroisées dix fois, l'horreur, impossible de manoeuvrer, y a plus rien qui coulisse, c'est bloqué complet.
    Assis sur mon foil, je dois déconnecter le chickenloop du baudrier, passer la barre dans les lignes au-delà du dévrilleur des Avants (c'est pas facile...), plusieurs fois, sans aggraver les embrouilles, pendant que des rafales continuent de débouler de temps à autre sans prévenir, faut pas lâcher les lignes tenues à la main quand la voile part vers le ciel, avec 15m de surface qui tractent comme un TGV, bref, c'est pas de la tarte mais au bout d'un moment j'ai tout bien replacé les lignes, c'est clean, je me suis reconnecté et je peux redécoller ma super 2006 Instinct et poursuivre ma top session.
    Thierry a roulé sa voile en boule sur son foil et je le vois tout au milieu du lac qui rentre à la nage en faisant du sur-place, il n'a quasiment pas bougé depuis tout à l'heure.
    J'ai une idée, je vais le tracter, il va attraper mon baudrier d'une main en tenant sa voile et son foil de l'autre main, et je le ramènerai sur vers le bord, il va gagner du temps et de l'énergie.
    Pour faire ça, il faut que je laisse mon foil au milieu du lac près de lui, puis je tracte Thierry et avec des loops d'aile on est assez vite rendus tout au bord.
    Mon idée était que pendant ce temps le foil allait dériver tranquille au milieu du lac et que j'allais le récupérer en revenant en nage tractée tout seul, facile, et ça allait être reparti nickel.
    Mais une fois qu'on est arrivés au bord, Thierry lâche mon baudrier, je me retourne vers mon foil, et qu'est-ce que je vois ? Un kiteur, en foil, qui essaie de ramener mon foil... Genre quelqu'un qui pense qu'on peut kiter en foil, en tenant un autre foil sous le bras. Un surhomme sans doute, ou un extra-terrestre j'imagine.
    Evidemment il n'y arrive pas mais par contre je crains le pire car je sais la fragilité de ma board, il faut être méga prudent en la posant au sol, ne la cogner sur rien, c'est son seul léger défaut, elle s'abîme facilement.
    Je crie, désolé, un peu fort, pour qu'il arrête la manoeuvre, qu'il laisse ce foil tranquille, et avec des grands gestes j'essaie de faire comprendre que je vais le récupérer tout seul, merci.
    Bon ben pas manqué, avec le crochet de son harnais il a fait quatre trous dans la board, complètement défoncée, va falloir que je rebouche, que je ponce, que je trouve la même couleur, bref, une catastrophe comme je le prévoyais.
    Et pas question d'aller l'engueuler ou lui dire quoi que ce soit, car il voulait m'aider.
    Comme celui y a quatre ans qui a arraché deux tuyaux one-pump de ma voile en la décollant, un deuxième qui m'en a explosé une autre en la faisant râcler sur les cailloux coupants au décollage, ou encore ceux qui la rabattent au sol avec une violence inouie lors du poser, parce que c'est comme ça qu'ils ont toujours vu faire, sans oublier celui qui va pour attraper ta voile au poser dans un vent inkitable ou rafales à 30 knds, qui y va en marchant à 2 à l'heure, qui met une plombe pour arriver à la voile, et pas manqué, au moment où il tend la main avec nonchalance, elle repart en pleine fenêtre sur une dévente, et toi tu dois tirer la sécu avec la voile qui va aller se fracasser dans les rochers de la cassure. Eh bien tous ceux-là, pas question de leur dire quoi que ce soit : ils sont venus t'AIDER... La seule chose que éventuellement on pourrait leur dire, c'est : merci.
    Et c'est d'ailleurs ce que je leur dis, dans ces cas-là.
    Je crois même que je fais un sourire.
    (Mais je suis pas sûr).
    Bon ben voilà, c'est la vie, la board est percée, enfoncée, je réparerai demain, oublions ça et continuons notre top session super.
    Après toutes ces aventures, le vent est monté d'un cran, ou de plusieurs crans en fait, et là y a des risées qui arrachent vraiment fort.
    C'est la caractéristique de notre lac Monteynard, quand on s'engage sur le plan d'eau, il faut pouvoir gérer des amplitudes de 20 knds minimum.
    Etre capable de kiter dans du très très light comme 2-6 knds puis rester sur l'eau et serein même si ça se met à booster à 25 knds pendant un moment.
    Il faut réussir ça grâce au métériel adapté, parfois en posant une planche au bord pour alterner tout en gardant la même voile, il faut avoir une technique qui encaisse ces variations, il faut aussi connaître les ficelles sur ce lac spécial et au final avec tout ça mis bout à bout, on peut continuer à kiter malgré les conditions changeantes.
    Donc, je reste avec cette 15m, elle dégaze bien, je peux tirer le trim, pas de souci.
    Tiens, je vois Benoît qui fonce comme une Formule1 avec sa voile R1 et je fais quelques photos car les nuages sont très jolis et contrastent bien sur le ciel bleu. Les photos seront parfaites pour le CR de ce soir qui ouvrira le mois de septembre. Oui, car le ciel s'est dégagé, un très beau ciel magnifique.
    Je fais aussi des photos de Thierry (un autre, oui on en a plusieurs) qui kite avec ma board customisée pour le foil, celle que vous avez vue dans la vidéo de juillet, il me l'a demandée car elle était au grenier, il veut l'acheter, mais il en a commandé une à Hubert, donc c'est pas sûr, mais si, il va garder la mienne dit-il, je comprends rien, c'est pas grave je suis habitué.
    Tout à coup, voilà les copains qui semblent descendre à Savel.
    C'est parti, on descend tous à Savel, c'est génial, le vent monte encore d'un cran, ça va être du sport.
    Je me laisse un peu emballer et descends tout en bas après le camping, à l'entrée du 2ème bassin, là où ça se rétrécit fortement, je me sentais en confiance mais j'avais pas capté que le vent est hyper pourri, des rafales en furie alternent avec des rotors qui ramènent la voile vers nous et font comme du miroir sur le lac. Un vrai cauchemard. Donc là, ou bien je me fais catapulter par les rafales et je perds 5Om ou bien je me fais prendre dans les rotors avec la voile qui tombe en feuille morte et je m'assois dans l'eau à l'arrière pour dériver 50m. Au secours, la remontée vers la Plage Nord, c'est pas gagné.
    En bataillant ferme, je serre un peu les boulons, passe en mode combat de rue, je branche le cerveau, et de fil en aiguille j'arrive à remonter aux Vignes, puis le vent se calme et me voilà remontant faclie vers la Plage Nord en sécurité.
    Il n'est pas tard, on est nombreux sur le lac, c'est une session super extra, ça fait deux heures de kite terrible, le vent réduit de plus en plus et maintenant la 15m est tout à fait dans son programme.
    J'ai une idée, je vais faire un selfie en posant mon appareil photo sur le gros tremplin blanc de ski nautique. Je le mettrai en mode vidéo et je sortirai une capture-écran pour mettre en photo sur le forum et le super CR du mois de septembre. Je l'ai déjà fait vers les Vignes y a deux mois, c'est pas compliqué.
    J'ai choisi ce tremplin et pas ceux en face l'autre côté du lac car là-bas c'est super profond, si l'appareil tombe dans l'eau à cause des vagues il sera perdu, alors qu'ici c'est pas profond et dans ce cas très improbable de chute dans l'eau, je reviendrai le récupérer plus tard avec mes palmes. Aucun risque de perdre ce super appareil étanche à 160€ qui fait des photos sympas.
    Pour cela je dois déconnecter le leash qui tient l'appareil photo.
    C'est ce que je fais et je remets l'appareil bien calé dans la doublure de ma combi néoprène, à sa place habituelle d'où il ne s'échappe absolument jamais.
    En approchant du tremplin, je vois malheureusement que le vent ici est méga turbulent, des molles horribles, des rafales sèches, un coup à faire tomber la voile dans l'eau, c'est trop risqué, j'abandonne l'idée, ça marchera pas, demi-tour, et je repars vers le large.
    J'ai pas le temps de penser à reconnecter le leash à l'appareil, paf, une méga turbulence, la voile m'arrache du foil et me relâche net, je tombe dans l'eau violemment et un peu de côté. Résultat ? Vous avez déjà deviné... L'appareil s'échappe et tombe à l'eau, au large, là où c'est super profond. Appareil perdu.
    Il va ainsi rejoindre mes dix paires de lunettes de soleil, cinq casquettes, trois bonnets, deux paires de palmes, un sac à dos Nike, une Go-pro, un drone, une montre GPS, etc... etc...
    J'ai demandé à mon copain Sublet qui travaille à EDF quand serait le vidage décennal et il va me le dire rapidement sous peu, mais c'est pas sûr qu'on va tout récupérer, on verra bien.
    Bon, c'est la vie, pas la peine de se morfondre pour un malheureux appareil photo.
    Y a pas mort d'homme comme dirait ma 3ème fille.
    La session se poursuit dans un vent meilleur vers la Mira.
    C'est vraiment une session excellente, tout le monde file sur l'eau en douceur dans une lumière de septembre.
    On kite encore une bonne heure de pur plaisir.
    Mais je commence à avoir froid, je tremble et claque des dents.
    Thierry (le premier) a eu raison de mettre sa combi sèche, c'est la saison d'automne qui débute.
    Ah mince, j'y pense, plus de photos pour mon fabuleux CR en ouverture du mois de septembre.
    Bon ben c'est pas grave, de toute manière, Manu l'a déjà posté, c'est trop tard.
    C'est la vie.
    Voilà, c'était une session classique, ordinaire, tout à fait banale.
    Rien à signaler.


    Encore une vue de la 2006 Ozone Instinct 15m, lors d'une session précédente, photo par Marc, top merci



  • Excellent Pascal !!!!!

    mais on sent poindre l'automne et ce moment compliqué de spleens, nostalgies , errements …... pour le kiteux qui ne peut plus vraiment "profiter" de l'eau..... et qui attend ( déjà ) les premiers flocons salvateurs et signes de réjouissances "gargantuesques"

    banzaï !!!


  • Onekite Club admin

    Mercredi 02 septembre j'ai enfin pu tester un peu la Nugget du club, avec du vent correct.

    Première impression très favorable, cette petite directionnelle est ludique et intuitive, elle part facilement, on trouve ses marques dessus comme si on l'avait déjà ridée avant.
    En Speed 12 (un peu sous toilé quand même), elle capait à peu près comme ma grosse Door, sans expérience avec cette planche, mais la glisse est plus fluide.
    L'unique strap rend le départ assez finaud, surtout en goofy.
    Mais j'arrive à rentrer. Gros coup de cœur pour ce petit jouet sympa.

    J'ai oublié l'appareil, Pascal à coulé le sien, mais heureusement on a Marc, plus organisé que nous, qui a du faire plein de super photos.


    Jeudi 03 septembre, c'est tout gris, pas de thermique. Juste un petit vent météo N qui va s'écrouler dès la première petite pluie.
    Vent très très léger ! Bien foireux à souhait. Bienvenue au Monteynard

    Laurent nous démontre qu'une Gyro 10 (aile de snowkite, à caissons ouverts) peut repartir une fois bâchée et pliée dans l'eau.
    Mais il ne faut pas se baser sur Lolo comme fusible.
    Nous, on a besoin de vent.

    Les foileurs rentrent alors de justesse, si ça perd seulement 1 noeud, tout le monde nage, le bord de trop n'est pas loin. Ca se navigue au cheveu près.

    Laurent en 10m Aeros Gyro et foil Sroka, avec Thierry en Flysurfer Sonic 11.
    Dans le caisson, tout est bon.

    Je replie ma 16 sans avoir pu rider dans la première risée, bien dégoûté, je range tout, la journée est foutue.
    Et puis non, ça repart un peu, vent tout doux tout mou, mais ma grosse Navy va encore me sauver la session.

    J'ai toujours pas compris comment j'ai pu naviguer dans quasiment rien en twintip.

    Pierre essaye son foil. Dans ce vent tout flagada, bravo. Séchage de Pulse 12 en rentrant.

    Le niveau d'eau diminue, l'eau se refroidit déjà.
    Mais on reviendra.



  • @Boogly:1sx845ae:

    L'appareil s'échappe et tombe à l'eau, au large, là où c'est super profond. Appareil perdu.
    Il va ainsi rejoindre mes dix paires de lunettes de soleil, cinq casquettes, trois bonnets, deux paires de palmes, un sac à dos Nike, une Go-pro, un drone, une montre GPS, etc… etc...

    T'es quand même le seul, à avoir ramené un crocodile une fois


  • Modérateurs Onekite FFVL

    Vendredi 4 septembre:

    Du vent dès 12h, mais c'est pas un thermique classique qui s'établit pour l'après midi.

    C'est plutôt un patchwork de vents, tantôt fort tantôt light, tantôt Ouest tantôt Est, un peu régulier mais le plus souvent irrégulier.

    Le meilleur du vent était comme d'habitude devant la pointe de l'Ebron, le resserrement sous les Vignes doit canaliser et lisser le vent

    Boogly devant l'Ebron:

    Jeepee

    Vince rodéo style:

    Thierry aussi:

    Vince jumeau de Kamel




  • Marc au niveau du camping de Savel.

    En effet, super session hier, qui a duré quatre heures pour certains.

    Et Marc a trouvé le mot juste : un patchwork de vents.

    C'était exactement ça.
    Fort par endroits, ultralite sur d'autres secteurs, et cela changeant en cinq minutes d'un coin à l'autre, alternant une fois plein Est donc on tire des bords parallèles à la plage en remontant vers les gorges, puis ça change d'un coup pour passer plein Ouest cent mètres plus loin et là les angles de navigation sont inversés.
    En kitant je pensais au mot habituel de "machine à laver" mais c'était pas du tout le cas, le vent n'était pas en rotors ou rouleaux amples, il était horizontal mais totalement différent d'une parcelle du lac à une autre.
    Et même quand on était avec un autre kiteur sur le même secteur, on pouvait être assis dans l'eau sans aucune traction dans la voile, impossible de se lever sur la board, et voir le copain passer comme une bombe, limite à se faire arracher, exactement au même endroit où on fait du sur-place en espérant ne pas voir la voile tomber dans l'eau à cause de vent à 1 knd.
    Puis cinq minutes plus tard, les rôles étaient inversés, on passait tranquille avec un vent parfait devant des copains en galère totale avec leur voile qui descendait en feuille morte jusqu'à l'eau.
    Même quand on descendait vers Savel, il y avait malgré tout des moments bizarres autant qu'étranges où on ne comprenait rien et où le mieux était de ne pas chercher à comprendre.
    Bon, ben ça a été formateur, instructif, fort utile, et très marrant.
    Peut-être moins pour les TT mais c'est pas sûr.
    Vive le lake !!!


    Thierry vers la Pointe de l'Ebron.

    (Info : j'ai rien perdu dans le lac…)


  • Onekite Club admin

    @Boogly:34kdbmro:

    Peut-être moins pour les TT mais c'est pas sûr.

    J'ai bêtement raté le début de journée assez venté, pour "profiter" seulement de l'accalmie bloquée sur 9 maxi nœuds interminable de l'après-midi.

    Vent pas facile en TT malgré la 16m, avec parfois deux orientations à la fois. la remontée au vent est laborieuse.

    Bravo à Pierre qui a sorti son woodfoil en Pu12 dans ces conditions assez bancales.

    Les TT n'allaient pas se laisser complètement ridiculiser par les foils. Je passe mon matos (grosse door et caisson de 16) à Light, qui, avec 20 kg de moins , va pouvoir aller taquiner les foils sur leur terrain de jeu.

    Ouf, vengés, l'honneur des twintipeux est sauf.


    La plage basse de la grande couette est assez bluffante, encore plus quand on est léger.



  • samedi 5 Septembre : La rentrée !! du monde, du vent avec de bonnes claques à 25nds, du soleil , des déventes terribles au bord, des foils, des TT, des surfs….tout le monde a pu en profiter (ben presque..... ) !!!

    Patrice en phase de mutation :

    à la flake, ya tjs la bonne ambiance

    Mr duracel :

    Rachid en mode Oli :

    juju en mode surf SL !!

    Thierry , tjs là pour prendre soin de votre matos :

    aksel qui fuse avec sa nouvelle aile sport !!



  • souvenirs pixéliques de ce dimanche rafaleux.


  • Onekite Club

    Lundi 7 :
    Un début de CR pour lancer le bouzin.
    Depuis la berge, on dirait qu'il y a du vent. Quand on est sur l'eau, c'est moins évident.

    Niko est déjà là, il sera le 1er sur l'eau.
    Ca tergiverse un peu sur la plage, on papote un coup avec Pascal, et hop, au bain.
    Un coup Est, un coup Ouest, un coup rien, un coup une bonne bouffe. Entre 2 et 15-17 noeuds, avec une sorte de moyenne à 12, mais pas tout le temps.
    Niko ouvre le bal en 8m puis 11m.
    Sans foil, difficile de "lisser" ce vent Monteynardesque.
    Pour ma part, ce sera le Radical de l'assoc (équipé de nouvelles vis 2016 qui ont moins de trainée, remontent mieux au vent, et autorisent un stab à la fois porteur et déporteur) + la flambante Voyager 2 toute pimpante en 12m.
    Le couple gagnant pour moi. Evidemment, avec un nouveau jouet, c'est souvent tout beau, et là, c'était le cas. Elle ne décroche pas facilement, meme dans ce vent moisi, bon dégazage une fois le foil déjaugé. A confirmer par la suite, mais le début est super prometteur !

    Un conseil pour les prochains utilisateurs du Radical : après m'etre fait salement maltraiter samedi, avoir marsouiné comme un goret-qui-marsouine, j'ai trouvé cet aprèm une combinaison qui marche : pied arrière sur la vis du mat, accélérer, accélérer, et ne surtout pas "déclencher" le vol par un appui sur le pied arrière, ou avec un "ollie", mais attendre que le foil s'envole "tout seul" avec la vitesse. Ca aide bien de mettre l'aile haute pour l'aider à partir. Quand il décolle comme àa "tout seul", il est TRES stable.
    Il y a surement d'autres méthodes, à creuser.


  • Onekite Club

    Sinon, je pense avoir perdu mon badge de boulot sur le parking
    Un gros badge en plastique, comme au FBI, sauf que c'est pas marqué FBI dessus.

    Si jamais vous le retrouvez, faites moi un petit signe (c'est aussi ma carte de cantine ).


  • Onekite Club admin

    Lundi 7 sept 2015, le retour de nos champions de Wimereux, la rentrée de Marc Rosetto de Kunduchi, une nouvelle aile sans lattes pour Plo font la une des médias locaux .

    Le niveau d'eau est toujours en baisse et il commence maintenant à faire un peu frais sur la plage en combinaison mouillée.
    Une vingtaine d'habitués de la flaque, fidèles au rendez-vous.


    Vent instable très tournant, certainement un mélange de deux flux, ce qui rend la remontée au vent bien compliquée en twintip, bien que le vent soit assez fort, l'angle mort face au vent est très élargi.
    Rien pu faire de correct avec la Nugget.

    J'ai trouvé une paire de lunette de soleil en plastique (femme) vers la Mira, sans doute perdues depuis longtemps dans la vase.



  • Oui, super journée sur le lac.
    Thermique mixé avec du météo sans doute, ça soufflait un peu dans tous les sens mais c'est pas grave, en restant calme et zen, grand maître yogi, un moral en béton armé et des nerfs d'acier, y avait moyen d'optimiser la session.
    Le vent était meilleur à Savel qu'à la Plage Nord.
    Monsieur de La Palisse n'aurait pas dit mieux.
    Bref, c'était super sympa comme après-midi.
    Christian a raison, il commence à faire frisquet, du coup on est plusieurs frileux à mettre la combi sèche.
    Et l'info du jour, Benoît Billet a passé les 35 knds avec le nouveau proto Alpinefoil.
    Excellent.

    Une petite foto de l'ambiance d'automne :



  • Plo

    aujourd'hui surement un pur thermique de septembre, pas de vent mto annoncé…3 jours annoncés comme cela.


  • Onekite Club admin

    Mardi 8 sep 2015
    Le Guru prévoyait du vent de Sud très léger (6 nœuds max) avec peu de nuages, arrêt, puis bascule NW vers 15h.

    Comme on pouvait s'y attendre, et annoncé par Lolo, c'est un excellent thermique N (renforcé et régularisé en altitude par le retour de sud) qui permet de démarrer la session dans des top conditions. Les alizés du lac, top !!
    Vent fort, bien stable et très régulier, la Pulse 10 suffit à remonter au vent en quelques bords.
    Cerise sur le gâteau, on est très peu nombreux sur le lac.

    La formule magique : Prévision de sud très faible + soleil = super thermique nord.

    A 15h, on rentre poser pendant la baisse de régime.

    C'est reparti ensuite mais en N/W, irrégulier et tournant, comme chaque fois qu'un petit vent météo W et le thermique N se disputent. bof bof.
    Les bords goofy avec la nugget commencent à mieux passer.


    Marc a fait des photos…


  • Modérateurs Onekite FFVL

    Mardi 8 septembre: belle trilogie du lac

    Pas de vent météo, du sud sur les crêtes du Sénépy, on peut espérer un beau thermique.

    Il se met en route dès midi:

    On envisage la visite des trois gorges du lac, en toute simplicité!

    Alors on file tout de suite vers les gorges nord qui sont fréquentables lors de la première heure de la mise en route du thermique, avant qu'il ne soit trop fort et déborde sur les pentes latérales.
    Aujourd'hui on dépasse à peine les lignes électriques, une grosse molle nous empêche l'accès au bassin supérieur, alors demi-tour et go to Savel.

    Passé les Vignes ça devient très mou, il faut travailler l'aile en permanence pour avancer. Laurent est déjà dans le bassin inférieur, suivi par Thierry:

    On ira jusqu'au début de la dalle qui ferme le bassin:

    le vent est très light, il est temps d'attaquer la remontée, ici Laurent et Thierry remontent le bassin inférieur:

    L'étranglement entre le bassin de Savel et l'inférieur est délicat. Le vent a forci, le passage est très perturbé, il faut patienter en tirant des bords courts et profiter d'une bouffe de vent qu'on voit avancer sur le lac, anticiper et en profiter au maximum pour gagner du terrain.

    Vers Savel le vent a pris des tours, je dois sérieusement trimer l'aile.

    Arrivés à la pointe de l'Ebron, vu le vent bien installé on commence à s'engager, d'abord prudemment, puis comme le vent est solide on enroule directement vers le fond.
    Laurent très très en confiance pour s'engager là dedans avec sa Gyro 10m2, une aile terrestre pas vraiment waterproof:

    On s'arrête en vue de la passerelle et de ses promeneurs qui s'arrêtent pour nous regarder:

    On tricote dans la remontée en évitant les déventes le long des falaises:

    Le retour à la plage de départ se fera pour ma part aile haute, bien trimée, si j'avais pu j'aurais échanger ma 12 pour ma 7 pour être plus serein tant le vent avait pris des tours dans la partie sud du lac.

    S'ensuivra une période de vent irrégulier entre molles et gros coup d'accélérateur, puis tout se lissera à partir de 17h pour une fin de journée bien agréable au soleil

    Boogly:

    Travail d'équilibriste pour l'aerial jibe:

    Franck:

    Jibe perché tranquille en partant toe side:

    La trace:


 

chargement-monteynard-webcamMonteynard plage Nord - Click for Live