Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
- Le nouveau logo Onekite ?
- Conviviale le 14 et 15 septembre 2019 (plus d'infos à venir)
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

Jeudi 7, Rodeo Session.



  • Meteo France annonce pour aujourd'hui : nuages noirs, pluie. Windguru, pluie, nuages noirs. Il y a un autre site, c'est Lulu Météo. Qui dit : C'est pas grave, on sait jamais, il peut y avoir des éclaircies, viens Papa on y va quand même".
    Donc, sous un ciel noir et de la pluie, on charge la voiture, direction le Lac.
    Sur place, nuages noirs et pluie. Lulu Météo est déréglée ou quoi ?
    Bon, en attendant on va aller à la chasse au loir. Tout va bien, il est dans le prunier, sur une branche basse, occupé à grignoter une prune rouge. Là, ça va bien se passer, un bon coup d'épuisette et on le met vite dans la boîte à loir achetée exprès à Maxi Zoo. Ce loir, ça fait plusieurs jours qu'on l'observe et que Lulu rêve de l'apprivoiser. Non pas de l'enfermer dans une cage étroite, non, mais de le relâcher dans les pruniers de son jardin en Savoie. Et là, coup de théâtre, il y a une deuxième boule de poils gris sur la branche voisine… Maintenant ça change tout, si ils sont en couple, celui qui va rester tout seul va être bien malheureux. Et l'autre aussi. Lulu est d'accord avec moi, on va les laisser tranquilles. On reviendra les voir de temps en temps.
    Bon, alors on va à la plage des Vignes, le vent de sud arrive doucement, les nuages sont gris, la pluie s'est arrêtée.
    Aux Vignes, personne, que des touristes. Mais dix planchistes foncent comme des fusées à Mayres-Savel. Et il y a un kite, qui fonce aussi comme une fusée. Le vent n'arrive pas vraiment jusqu'aux Vignes, on le sent à peine, ici le lac est lisse, avec de rares risées.
    15h00, Lulu veut retourner à la Plage centrale pour voir si les copains sont là.
    Ils sont pas là. Personne. Faut dire qu'ils n'ont pas Lulu Météo, eux.
    Le ciel s'éclaircit, le Sud se renforce, il y a de moins en moins de molles.
    Je décide de gonfler la 13m, à tout hasard.
    Une famille de touristes assis dans l'herbe me demande,
    -C'est une aile volante que vous avez, là ?
    -Euh, oui, c'est ça, une aile volante.
    -Et vous allez voler où ?
    -Là, sur le lac.
    -Ah, sur le lac..."
    Bon, le temps de gonfler, grand ciel bleu, vent Sud généralisé, plus trop de molles, des planches de partout au SRVG, ça va le faire, Lulu Météo avait raison. Plus forte que les satellites de Météo France et que les algorythmes de Windguru.
    Je pars avec une ligne arrière emmêlée au bout de l'oreille de la 13m, la voile est impilotable, elle finit par tomber à l'eau et du coup la ligne se démêle. Je relève la voile qui vole super bien à présent.
    Sauf que le vent est une véritable hallucination. Genre chevaucher un Mustang sauvage. La voile passe de -5 nds à +25/30 nds dans TOUTES les directions. Toutes, ça veut dire à 360°.
    Moins 5 nds, ça veut dire quoi ? C'est quand la voile revient vers toi ! (à 5 nds)
    On dirait que le thermique nord contre le sud à cet endroit, au niveau du ponton car plus haut vers le Château le Sud semble plus régulier.
    Je vais donc remonter au vent.
    Un kiteur arrive sur la plage. De loin, je ne le reconnais pas. Ni sa voile, ni sa silhouette. Un inconnu. Il part et se fait descendre tout de suite. Il tombe sa voile à l'eau vers le tremplin de ski nautique, la relève au bout de 5 mn et continue à kiter en descendant, il est presque à l'entrée des gorges...
    Bon, je continue de chevaucher le Mustang. Une tentative de saut me monte de 3m et je retombe net en prenant presque ma voile sur la tête. J'arrête les sauts. Des fois le Mustang s'arrête pile, deux minutes, pour reprendre son souffle sans doute, je m'assois dans l'eau, j'attends, puis il repart à 300 km/h, un coup à gauche, un coup à droite, parfois à la verticale.
    C'est quand même une session sympa, imprévue, deux heures de ride, merci Lulu Météo, il fait soleil, une super lumière, quelques planchistes et trois ou quatre kites aux Vignes.
    Finalement le Mustang se fatigue carrément vers 17h00 et je redescends pour poser. Tranquille. Le kiteur pas d'ici a accosté dans la crique juste avant les gorges. Je fonce voir les gendarmes pour les prévenir. Je vois le chef gendarme et lui indique qu'un kiteur est en perdition. Le chef gendarme me répond :
    -Qu'est-ce que vous entendez par "Kiteur"?
    -Eh bien vous savez, là, les grandes voiles, avec un petit surf...
    -Bon, admettons, mais ça va aller, il va rejoindre la crique et tout va bien se passer.
    -Euh, oui, mais pour rentrer depuis si loin, il va un peu galérer.
    -Ne vous inquiétez pas, on va voir ce qu'on peut faire."

    Je retourne plier ma voile et Lulu m'indique sur la plage la femme du kiteur qui est au bord des larmes. Je lui dis que j'ai prévenu les gendarmes. Et comme on ne les voit pas partir à la recherche, la dame dit qu'elle va aller les voir à nouveau.
    Je prends les jumelles pour voir où il est. Les planchistes du coin le cherchent aussi du regard avec moi. Je l'aperçois enfin qui nage vers nous avec sa voile pliée sur sa board, il a déjà traversé la plus grande crique.
    Un quart d'heure plus tard, on voit le bateau des gendarmes qui fonce droit dans les gorges... Sans voir le kiteur.
    Le kiteur passe la deuxième crique toujours à la nage, les gendarmes reviennent et scrutent au ralenti les berges d'en face...
    Le kiteur atteint la crique des bateaux, il est presque arrivé et tiré d'affaire.
    Les gendarmes, eux, repartent à fond dans les gorges...
    Donc, nous avec Lulu, on démarre la voiture et on rentre chez nous.
    On croise alors vers chez Joris la femme du kiteur, juste sous les grands peupliers où était accrochée hier la voile de Valentin. La dame a un terrible accent suisse, elle semble démoralisée car elle voit les gendarmes chercher sans résultats.
    On la rassure en lui disant que son mari arrive, qu'il est hors de danger, il sera là dans 5 mn.
    Elle dit qu'elle a l'habitude, qu'il lui arrive toujours des galères pas croyables quand il va kiter. Elle nous remercie. On rentre chez nous pour ne pas rater H sur la 4.
    Le ciel se couvre à nouveau par l'ouest et des éclairs traversent les nuages noirs.
    Affaire à suivre.



  • Meteo France annonce pour aujourd'hui : nuages noirs, pluie. Windguru, pluie, nuages noirs. Il y a un autre site, c'est Lulu Météo. Qui dit : C'est pas grave, on sait jamais, il peut y avoir des éclaircies, viens Papa on y va quand même".
    Donc, sous un ciel noir et de la pluie, on charge la voiture, direction le Lac.
    Sur place, nuages noirs et pluie. Lulu Météo est déréglée ou quoi ?
    Bon, en attendant on va aller à la chasse au loir. Tout va bien, il est dans le prunier, sur une branche basse, occupé à grignoter une prune rouge. Là, ça va bien se passer, un bon coup d'épuisette et on le met vite dans la boîte à loir achetée exprès à Maxi Zoo. Ce loir, ça fait plusieurs jours qu'on l'observe et que Lulu rêve de l'apprivoiser. Non pas de l'enfermer dans une cage étroite, non, mais de le relâcher dans les pruniers de son jardin en Savoie. Et là, coup de théâtre, il y a une deuxième boule de poils gris sur la branche voisine… Maintenant ça change tout, si ils sont en couple, celui qui va rester tout seul va être bien malheureux. Et l'autre aussi. Lulu est d'accord avec moi, on va les laisser tranquilles. On reviendra les voir de temps en temps.
    Bon, alors on va à la plage des Vignes, le vent de sud arrive doucement, les nuages sont gris, la pluie s'est arrêtée.
    Aux Vignes, personne, que des touristes. Mais dix planchistes foncent comme des fusées à Mayres-Savel. Et il y a un kite, qui fonce aussi comme une fusée. Le vent n'arrive pas vraiment jusqu'aux Vignes, on le sent à peine, ici le lac est lisse, avec de rares risées.
    15h00, Lulu veut retourner à la Plage centrale pour voir si les copains sont là.
    Ils sont pas là. Personne. Faut dire qu'ils n'ont pas Lulu Météo, eux.
    Le ciel s'éclaircit, le Sud se renforce, il y a de moins en moins de molles.
    Je décide de gonfler la 13m, à tout hasard.
    Une famille de touristes assis dans l'herbe me demande,
    -C'est une aile volante que vous avez, là ?
    -Euh, oui, c'est ça, une aile volante.
    -Et vous allez voler où ?
    -Là, sur le lac.
    -Ah, sur le lac..."
    Bon, le temps de gonfler, grand ciel bleu, vent Sud généralisé, plus trop de molles, des planches de partout au SRVG, ça va le faire, Lulu Météo avait raison. Plus forte que les satellites de Météo France et que les algorythmes de Windguru.
    Je pars avec une ligne arrière emmêlée au bout de l'oreille de la 13m, la voile est impilotable, elle finit par tomber à l'eau et du coup la ligne se démêle. Je relève la voile qui vole super bien à présent.
    Sauf que le vent est une véritable hallucination. Genre chevaucher un Mustang sauvage. La voile passe de -5 nds à +25/30 nds dans TOUTES les directions. Toutes, ça veut dire à 360°.
    Moins 5 nds, ça veut dire quoi ? C'est quand la voile revient vers toi ! (à 5 nds)
    On dirait que le thermique nord contre le sud à cet endroit, au niveau du ponton car plus haut vers le Château le Sud semble plus régulier.
    Je vais donc remonter au vent.
    Un kiteur arrive sur la plage. De loin, je ne le reconnais pas. Ni sa voile, ni sa silhouette. Un inconnu. Il part et se fait descendre tout de suite. Il tombe sa voile à l'eau vers le tremplin de ski nautique, la relève au bout de 5 mn et continue à kiter en descendant, il est presque à l'entrée des gorges...
    Bon, je continue de chevaucher le Mustang. Une tentative de saut me monte de 3m et je retombe net en prenant presque ma voile sur la tête. J'arrête les sauts. Des fois le Mustang s'arrête pile, deux minutes, pour reprendre son souffle sans doute, je m'assois dans l'eau, j'attends, puis il repart à 300 km/h, un coup à gauche, un coup à droite, parfois à la verticale.
    C'est quand même une session sympa, imprévue, deux heures de ride, merci Lulu Météo, il fait soleil, une super lumière, quelques planchistes et trois ou quatre kites aux Vignes.
    Finalement le Mustang se fatigue carrément vers 17h00 et je redescends pour poser. Tranquille. Le kiteur pas d'ici a accosté dans la crique juste avant les gorges. Je fonce voir les gendarmes pour les prévenir. Je vois le chef gendarme et lui indique qu'un kiteur est en perdition. Le chef gendarme me répond :
    -Qu'est-ce que vous entendez par "Kiteur"?
    -Eh bien vous savez, là, les grandes voiles, avec un petit surf...
    -Bon, admettons, mais ça va aller, il va rejoindre la crique et tout va bien se passer.
    -Euh, oui, mais pour rentrer depuis si loin, il va un peu galérer.
    -Ne vous inquiétez pas, on va voir ce qu'on peut faire."

    Je retourne plier ma voile et Lulu m'indique sur la plage la femme du kiteur qui est au bord des larmes. Je lui dis que j'ai prévenu les gendarmes. Et comme on ne les voit pas partir à la recherche, la dame dit qu'elle va aller les voir à nouveau.
    Je prends les jumelles pour voir où il est. Les planchistes du coin le cherchent aussi du regard avec moi. Je l'aperçois enfin qui nage vers nous avec sa voile pliée sur sa board, il a déjà traversé la plus grande crique.
    Un quart d'heure plus tard, on voit le bateau des gendarmes qui fonce droit dans les gorges... Sans voir le kiteur.
    Le kiteur passe la deuxième crique toujours à la nage, les gendarmes reviennent et scrutent au ralenti les berges d'en face...
    Le kiteur atteint la crique des bateaux, il est presque arrivé et tiré d'affaire.
    Les gendarmes, eux, repartent à fond dans les gorges...
    Donc, nous avec Lulu, on démarre la voiture et on rentre chez nous.
    On croise alors vers chez Joris la femme du kiteur, juste sous les grands peupliers où était accrochée hier la voile de Valentin. La dame a un terrible accent suisse, elle semble démoralisée car elle voit les gendarmes chercher sans résultats.
    On la rassure en lui disant que son mari arrive, qu'il est hors de danger, il sera là dans 5 mn.
    Elle dit qu'elle a l'habitude, qu'il lui arrive toujours des galères pas croyables quand il va kiter. Elle nous remercie. On rentre chez nous pour ne pas rater H sur la 4.
    Le ciel se couvre à nouveau par l'ouest et des éclairs traversent les nuages noirs.
    Affaire à suivre.


  • Onekite Club

    +1 pour le sud capricieux et la voile qui te tombe sur le nez ! Vécu la même chose il y a quelques temps, mais un peu moins sereinement que toi, je dois dire

    Et +1000 pour H


  • Modérateurs Onekite FFVL

    toujours aussi vivant tes CR Boogly, moi ça me fait rider par procuration, ne change rien



  • et en bonus y a une p'tite rubrique animalière, je suis fan
    bien sympathique pour faire oublier ces conditions plutot fades en ce moment .



  • Regarder H et laisser vivre les loires … bon il faut que je les enferment dans la boite (à images) ... Euh Lulu pour WE la meteo tu la sent comment ??? merci Pascal pour ce CR trés vivant ...



  • obliger de créer un compte pour te répondre

    ben
    ...
    en faite je sais pas
    chsuis pa sur place



  • et puis c'est bon on les laisse vivre
    tes loirs [ fin bon même si c'est pas des loirs ]

    [ de retour pour le 29 … ]

    soyez sage !…



  • Ils ont diparus les loires … il n'y a plus de prune alors zoup ... snif



  • ben c'est malin
    jsuis sûre que c'est toi qui les a faits fuires


Se connecter pour répondre
 

Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18,90€*)
Indiquez votre pseudo forum
*dont 0,90€ frais PayPal
chargement-monteynard-webcam
Monteynard plage Nord - Click for Live