Association iséroise de kitesurf, snowkite et powerkite
Déjà inscrit sur l'ancien forum ? Pour commencer, réinitialisez votre mot de passe içi :)

PSB 30-04-17 CR un peu particulier.



  • Je te propose un voyage dans le temps, via planète snowkite.
    De temps en temps le vent nous laissait tomber mais toujours le samedi d'après on revenait tellement qu'on s'emmerdait.
    Notre sortie c’était Dimanche 30 avril et on s’est mis la fièvre pendant des heures.

    Rdv avec Julien sur le parking de la rosière. Fondue avec le soleil couchant. La soirée était bien commencée Ouais.
    Certes demain c’est loin, mais il faudra assurer.

    Dimanche, vérification météo . Le plan était simple et sans accroc, montée en rando par la route, rider le col du petit Saint Bernard et redescente par les pistes au deuxième camtar garé plus bas.
    Au moment du départ, on se dit que c’est révolu la bonne époque où on sortait la 12 sur magic touch. Le vent souffle Fort (35 nds au compteur), on ne prend que la petite voile (Navy2 8m pour moi et Frenzy 7m pour Julien.). Pendant la monté, ce n’est pas la pente mais une autre chaleur qui nous fit sauter les tricots. Le vent de face est toujours très présent.

    Arrivé au col, vision irréelle , fracture nette de l'oeil droit ! nous sommes seuls, à 2 sur le spot. La pure motivation mon gars.
    On a pique-niqué à l’hospice un peu comme si on était assis à la terrasse d'un café, relax deux verres de Perrier sur la table, en train de déguster une glace.

    Il s’en est suivi un petit échauffement sur le plat et on embraye vers le côté Italien du col. Les pilonnes du télésiège à l’arrêt me barrent la route…
    Tu es Fada je crains dégun, je vous prends tous ici. Un par un. Passage sous les câbles sans embrouilles à l’aller et au retour.

    De retour vers l’hostpice on attaque chacun d’un côté. Je choisi la pente de Lancebranlette. Cette forme qui s'ondule, moi ça j'aime, tant pis pour Julien. Je la lâche pas, non, j'enchaîne, comme se le doit l'orfèvre.
    Arrivée en haut la vue sur les lignes hautes tension me montre le chemin vers le coté obscure.
    L’aile de Julien au loin me signifie clairement « viens vers moi, passe le pont de part en part »
    Je replie mon kite et rechausse mes skis pour une petite descente dans la neige vierge.
    J’observe que ma chaussure est un peu lâche, faut que je me décide et fasse mon choix, temps de réaction: très net, c'est net. j'ai plus qu'une seule idée en tête: faut que je la serre!

    Au moment de passer les lignes HT, je pose ma voile et l’attache à mes ski qui finissent par tomber. Petite galère à base de kitteloop déhooké barre emmêlée dans mon sac à dos. Tant pis on n'est pas nés sous la même étoile…

    Apres la traversée je suit les traces de Julien : Une remonté au vent à contre pente. C’est sympa au début puis se complique mais on ne lâche rien. Soleil pleine face, pas de pacotilles, chemises ouvertes, chaînes en or qui brillent.
    On se rejoint finalement au col du Belvèdère, Oh oui minot !
    Le retour c’est fait à ski, aile dans le dos.

    A nouveau sur le plat on a sorti les GoPro pour une session selfie.
    Dix secondes après c'était la cavalcade et comme jackie Chan , on a fait nous-même nos cascades.
    hop un tour je vrille je te bousille tu te rhabilles.

    La température baisse, on décide de rentrer. On a fini la remontée vers le col de la Traversette à pied pour éviter de prendre des risque inutiles.
    On est descendu vers les Euchers par les piste sur neige croutée avec le sourir ancré jusqu’à ce que la soirée vacille. Les clées étaient restée dans le camion au haut de la station…
    Par chance on a croisé un parapenteux qui visiblement s’en allait danser le Mia dans la vallée, il nous a ramené en haut de la station. Et on a terminé le reste a pied. La boucle est bouclée, il est 9h la journée est terminé !
    Il ne nous reste plus qu’a remballer et rentrer. Et tout ca a base de popopopop et dans le Benz Benz Benz.

    Si tu n’as pas compris ma prose particulière, j’ai retranscrit le « bon son brut pour les truands » qui m’a trotté en tête toute la journée. Sauras-tu retrouver les référence a IAM et NTN dans mon texte?

    Bilan: Vent Méga stable entre 20 et 25nds sur le col. Distance 70km (dont 6 en rando), Vmax 70km/h. D+ :2200m, altitude max 2570. + méga smile



  • Je te propose un voyage dans le temps, via planète snowkite.
    De temps en temps le vent nous laissait tomber mais toujours le samedi d'après on revenait tellement qu'on s'emmerdait.
    Notre sortie c’était Dimanche 30 avril et on s’est mis la fièvre pendant des heures.

    Rdv avec Julien sur le parking de la rosière. Fondue avec le soleil couchant. La soirée était bien commencée Ouais.
    Certes demain c’est loin, mais il faudra assurer.

    Dimanche, vérification météo . Le plan était simple et sans accroc, montée en rando par la route, rider le col du petit Saint Bernard et redescente par les pistes au deuxième camtar garé plus bas.
    Au moment du départ, on se dit que c’est révolu la bonne époque où on sortait la 12 sur magic touch. Le vent souffle Fort (35 nds au compteur), on ne prend que la petite voile (Navy2 8m pour moi et Frenzy 7m pour Julien.). Pendant la monté, ce n’est pas la pente mais une autre chaleur qui nous fit sauter les tricots. Le vent de face est toujours très présent.

    Arrivé au col, vision irréelle , fracture nette de l'oeil droit ! nous sommes seuls, à 2 sur le spot. La pure motivation mon gars.
    On a pique-niqué à l’hospice un peu comme si on était assis à la terrasse d'un café, relax deux verres de Perrier sur la table, en train de déguster une glace.

    Il s’en est suivi un petit échauffement sur le plat et on embraye vers le côté Italien du col. Les pilonnes du télésiège à l’arrêt me barrent la route…
    Tu es Fada je crains dégun, je vous prends tous ici. Un par un. Passage sous les câbles sans embrouilles à l’aller et au retour.

    De retour vers l’hostpice on attaque chacun d’un côté. Je choisi la pente de Lancebranlette. Cette forme qui s'ondule, moi ça j'aime, tant pis pour Julien. Je la lâche pas, non, j'enchaîne, comme se le doit l'orfèvre.
    Arrivée en haut la vue sur les lignes hautes tension me montre le chemin vers le coté obscure.
    L’aile de Julien au loin me signifie clairement « viens vers moi, passe le pont de part en part »
    Je replie mon kite et rechausse mes skis pour une petite descente dans la neige vierge.
    J’observe que ma chaussure est un peu lâche, faut que je me décide et fasse mon choix, temps de réaction: très net, c'est net. j'ai plus qu'une seule idée en tête: faut que je la serre!

    Au moment de passer les lignes HT, je pose ma voile et l’attache à mes ski qui finissent par tomber. Petite galère à base de kitteloop déhooké barre emmêlée dans mon sac à dos. Tant pis on n'est pas nés sous la même étoile…

    Apres la traversée je suit les traces de Julien : Une remonté au vent à contre pente. C’est sympa au début puis se complique mais on ne lâche rien. Soleil pleine face, pas de pacotilles, chemises ouvertes, chaînes en or qui brillent.
    On se rejoint finalement au col du Belvèdère, Oh oui minot !
    Le retour c’est fait à ski, aile dans le dos.

    A nouveau sur le plat on a sorti les GoPro pour une session selfie.
    Dix secondes après c'était la cavalcade et comme jackie Chan , on a fait nous-même nos cascades.
    hop un tour je vrille je te bousille tu te rhabilles.

    La température baisse, on décide de rentrer. On a fini la remontée vers le col de la Traversette à pied pour éviter de prendre des risque inutiles.
    On est descendu vers les Euchers par les piste sur neige croutée avec le sourir ancré jusqu’à ce que la soirée vacille. Les clées étaient restée dans le camion au haut de la station…
    Par chance on a croisé un parapenteux qui visiblement s’en allait danser le Mia dans la vallée, il nous a ramené en haut de la station. Et on a terminé le reste a pied. La boucle est bouclée, il est 9h la journée est terminé !
    Il ne nous reste plus qu’a remballer et rentrer. Et tout ca a base de popopopop et dans le Benz Benz Benz.

    Si tu n’as pas compris ma prose particulière, j’ai retranscrit le « bon son brut pour les truands » qui m’a trotté en tête toute la journée. Sauras-tu retrouver les référence a IAM et NTN dans mon texte?

    Bilan: Vent Méga stable entre 20 et 25nds sur le col. Distance 70km (dont 6 en rando), Vmax 70km/h. D+ :2200m, altitude max 2570. + méga smile


 

Adhésion Club annuelle (sans FFVL = 18,89€*)
Indiquez votre pseudo forum
*dont 0,89€ frais PayPal
chargement-monteynard-webcamMonteynard plage Nord - Click for Live